Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Assemblée générale des actionnaires du MCA

L’ombre de l’affaire Azzi

© D.R

L’AG des actionnaires du MCA intervient quelques jours après le rejet du bilan financier 2019 par le commissaire aux comptes.

L’assemblée générale des actionnaires du MC Alger aura lieu aujourd’hui, apprend-on de bonne source. L’ordre du jour sera marqué par l’examen du bilan financier 2019 et l’adoption du budget prévisionnel pour la saison 2020-2021. Cette AG des actionnaires intervient quelques jours après le rejet par le commissaire aux comptes du bilan financier 2019 marqué notamment par l’affaire du transfert du joueur Ayoub Azzi. Début janvier 2020, le défenseur central international du Mouloudia d’Alger, Ayoub Azzi, avait été transféré vers le club qatari d’Umm Salal SC.

Encore sous contrat, il a dû résilier son engagement au MCA pour rallier le Qatar. Or (et c’est la première interrogation dans ce dossier), la direction du MCA de l’époque, incarnée par Fouad Sakhri et Achour Betrouni, aurait dû négocier directement avec le club d’Umm Salal SC afin d’arracher une indemnité de transfert plus importante, d’autant plus qu’il s’agit d’un joueur international.

Pourquoi la direction ne l’a-t-elle pas fait ? Pis encore, dans le bilan financier, il est noté noir sur blanc que le MCA a encaissé une indemnité de transfert de 400 millions de centimes. Or, dans ses déclarations à la presse, Azzi affirme avoir payé une somme globale de 1,1 milliard de centimes, dont 520 remis cash à Sakhri et quelques salaires cédés.

Tout cela est acté dans le document portant séparation à l’amiable signé par les deux parties. Or la direction actuelle ne trouve aucune trace de ce document. À ce titre, on apprend que Azzi sera prochainement convoqué pour confirmer ses dires avant de diligenter éventuellement une enquête.

La même démarche avait été adoptée avec le joueur Ahmed Merouani qui a contesté les 100 millions de centimes accordés en 2017 au manager Nassim Saadaoui. Une affaire de faux, usage de faux et dilapidation de biens sociaux. Le bilan financier 2019 fait état également d’irrégularités relevées par le commissaire aux comptes concernant des faits graves, comme ce budget colossal de 13 milliards déboursé sans justifications comptables pour les jeunes catégories du MCA, alors que les prévisions ne dépassaient pas les trois milliards.

Les réserves concernent également le gonflement exagéré des salaires et des factures, à l’instar d’une mise au vert (une nuitée) dans un hôtel huppé à Alger pour la somme de 100 millions de centimes. L’on note aussi des primes de match gracieuses de 30 millions pour des rencontres en début de saison (PAC).

Le commissaire aux comptes a également mis en exergue le recrutement injustifié de gardes du corps, et une facture salée pour un voyage en Afrique (Congo) par avion spécial à l’occasion d’un match de coupe d’Afrique qui a coûté 7,5 milliards de centimes, alors que le prix réel ne dépasserait par les 3 milliards. Les actionnaires doivent donc se prononcer sur ces faits graves, au moment où l’État a promis de faire la guerre à l’argent sale dans le milieu du football. 
 

SAMIR LAMARI 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER