Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Alors qu’il ne reste que le cas des entraîneurs et de deux joueurs en justice

L’USMH a déposé hier un nouveau dossier à la LFP

La direction de l’USMH a déposé hier matin un nouveau dossier au niveau de la LFP avec de nouvelles pièces justificatives relatives à l’apuration de la situation financière vis-à-vis de la Chambre nationale des résolutions de litiges (CNRL) de la FAF. Selon le chargé de communication du club, l’équipe harrachie a réussi à descendre sous la barre du milliard de centimes comme l’a exigé le bureau fédéral. “On a régularisé près de 21 joueurs, il ne reste que deux entraîneurs et deux joueurs dont l’affaire est portée devant les tribunaux et du coup, il ne sont plus concernés par la CNRL, en principe notre situation est complètement apurée”, nous dira Hacen Djeddou qui explique le cas Boualem Charef. “L’actionnaire Zoubiri est disposé à lui remettre un milliard de centimes, mais comment lui virer cette somme alors qu’il a lui-même bloqué notre compte bancaire, c’est une situation vraiment paradoxale, il faut que cet entraîneur se manifeste pour qu’on puisse trouver une issue à ce problème”, souligne-t-il. En plus de Boualem Charef, il y a le cas de l’ex-entraineur-adjoint, Abdelaziz et des deux joueurs Sebahi Kaddour et Benamara Medouane dont le montant total pour ces quatre cas est de l’ordre de 2,3 milliards de centimes. L’affaire se trouve devant les tribunaux puisque dans sa réponse à la direction du club, la CNRL avait mentionné que “les contrats sont résiliés officiellement, l’affaire est en justice”. C’est cet argument que l’USMH tente de faire valoir auprès de la LFP pour qu’elle puisse débloquer la situation.

R. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER