Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

MCO

Mezouar, l’autre polémique

À peine le problème du coûteux hébergement du staff technique étouffé, la fête de l’Aïd consommée et l’affaire du repos prolongé évoquée, voilà qu’une nouvelle polémique est venue abreuver une direction mouloudéenne qui a, apparemment, toujours autant soif de problèmes internes et de tempêtes dans un verre d’eau. En “visite” au stade Ahmed-Zabana sur le revêtement synthétique duquel l’équipe professionnelle effectuait, jeudi en fin de journée, son retour à l’entraînement collectif, en l’absence de l’entraîneur et de son adjoint, le président Ahmed Belhadj, dit Baba a, ainsi, annoncé la nomination de Brahim Arafat Mezouar au poste de manager général.
Une annonce confirmée, du reste, par l’ancien faiseur de bonheur du Chabab de Belouizdad. “Effectivement, le président Baba m’a appelé. On s’est fixé rendez-vous pour ce dimanche pour se rencontrer et approfondir les discussions. On verra comment ça va se passer”, confiait, à ce sujet, Mezouar à l’un de ses proches. L’entourage de l’équipe n’a, toutefois, pas attendu ce rendez-vous dominical pour critiquer ce qu’il considère être un “énième mauvais choix de Baba et une nouvelle erreur de casting’’. “Ce que fait Baba est illogique. C’est comme si aucun ancien joueur ou dirigeant du Mouloudia ne présentait le profil adéquat. Pour aller jusqu’à Hammam Bouhdjar chercher Mezouar alors que parmi les anciens, beaucoup auraient fait l’affaire. De plus, Mezouar ne connaît pas bien les rouages du club, ni son proche entourage. Sa nomination au poste de manager général risque, ainsi, de créer plus de problèmes qu’elle n’en réglera”, estime, en off, un dirigeant oranais. Déconnecté de cette réalité mouloudéenne, le président Baba avait, pour l’anecdote, insisté auprès des joueurs “sur la nécessité de battre le MOB pour faire plaisir aux supporters dont une grande partie a été malmenée à Béjaïa lors des deux derniers déplacements”.
“Je vous demande, également, d’avoir un plus grand respect pour votre entraîneur et de ne plus user de propos grossiers et de vulgarités en sa présence”, lâchera, entre autres, le président de la SSPA-MCO.

Rachid BELARBI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER