A la une / Sports

Rabah Madjer, entraÎneur national

“Nous cherchons des solutions pour sortir l’EN du coma”

©Liberté

Le coach national Rabah Madjer affirme avoir trouvé une sélection nationale en état comateux et ce, après la série de mauvais résultats concédées depuis la fin de l’année dernière. “J’ai trouvé une équipe malade, en état comateux ayant besoin d’être réanimée pour retrouver toute sa splendeur. Dans ce genre de situations, le mieux est de trouver le bon remède pour redorer le blason terni de cette équipe nationale et cela passe par un travail psychologique”, a-t-il déclaré hier dans une conférence de presse tenue au Centre technique de Sidi Moussa. Pour le coach national, “différentes causes ont influé le rendement et le résultat de l’équipe dont l’instabilité chronique au niveau de la barre technique avec des changements à répétitions. Cela a coûté très cher à la sélection nationale. D’ailleurs, avec une certaine stabilité du staff et la volonté des joueurs, nous allons inchallah atteindre l’objectif assigné, à savoir, la phase finale de la CAN 2019”. Il ajoute “ne pas avoir de baguette magique pour solutionner dès maintenant les problèmes de l’EN”.
Abordant le rendez-vous de ce vendredi face au Nigeria, le sélectionneur des Verts reconnaît la difficulté de la tâche sachant au passage que des joueurs de l’EN ont dû déclarer forfait pour blessure. “Cette situation est intervenue au mauvais moment car on avait besoin de la présence de tous pour affronter le Nigeria dans de bonnes conditions. D’ailleurs, le grand chantier commencera après le Nigeria et la Centrafrique puisque mes assistants ou plutôt mes amis feront le tour des stades pour superviser les joueurs”, fait-il savoir. Le conférencier a, par la suite, abordé le sujet de la rencontre face aux Super Eagles. Madjer révèle avoir suivi attentivement son prochain adversaire. “J’ai visionné les joueurs du Nigeria à l’image de Moussa, Youbi pour ne citer que ceux-là. Certes, la plupart d’entre eux ne jouent pas avec leurs clubs. Ils sont remplaçants voire carrément non convoqués. Mais je ne prends pas cet aspect en considération car le Nigeria renferme de joueurs de qualité capables de faire la différence. Notre équipe est en pleine crise et nous devons retrouver la confiance et cela passe par une victoire ce vendredi”, poursuit Madjer qui du reste affirme vouloir “ramener des joueurs qui correspond au profil recherché. Tous les Algériens savent jouer au football, mais nous allons ramener l’oiseau rare, des joueurs avec des critères bien définis. Le temps des coups de téléphone est révolu, c’est le staff technique qui prendra toutes les décisions concernant les joueurs”, martèle t-il.

Objectif  : “Retrouver la confiance”
Concernant le projet de jeu et la tactique qui seront adoptés, Madjer ne veut pas dévoiler ses cartes. “La stratégie est dans ma tête, vous allez la voir sur le terrain”, se contente t-il de dire. Le conférencier a par ailleurs “enregistré avec satisfaction la concentration des joueurs attentifs à mon discours. L’ambiance est bonne car je veux arriver à construire une sélection familiale”. À propos des joueurs non convoqués, à l’instar de Ghezzal, Ounas et autres, Madjer est catégorique : “J’ai fait un choix que j’assume pleinement. Je ne fermerai jamais les portes de l’EN à quiconque, je suis un rassembleur au service de mon pays et de l’EN. Je peux vous dire que l’Algérie n’a pas de concurrent capable de nous battre chez nous et la défaite de la Zambie n’est qu’un accident de parcours.”
D’ailleurs, Madjer croit dur comme fer que “l’Algérie connaît des problèmes pour s’imposer en Afrique. Et c’est un constat que j’ai fait depuis longtemps, il faudra réunir les moyens pour y parvenir. Depuis la finale de 80 face au Nigeria, l’Algérie n’a gagné qu’une fois la CAN et c’était bien chez elle. Maintenant, à nous de réunir les forces pour conquérir l’Afrique. D’ailleurs, si on sera qualifié à la CAN 2019, nous allons effectuer un stage dans un pays limitrophe au Cameroun pour nous adapter au climat et à l’environnement. Soyez en sûrs, l’EN est entre de bonnes mains”.
Espérons-le, mais il n’appartient pas au nouvel sélectionneur de le dire mais plutôt aux spécialistes en la matière de juger cela. Ensuite, le driver de l’EN a confirmé “avoir repoussé la retraite de Medjani qui sera présent jusqu’à la CAN 2019 en raison de son capital expérience sachant que j’ai un objectif à moyen terme. Donc, j’aurais besoin des joueurs de sa trempe pour mener à bien ma mission”.

Nazim T.