Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Sports

Oualid Bouabaoub à liberté : “Je suis optimiste”

L’unique médaillé lors des derniers championnats du monde de Paris-Bercy en novembre 2012, Oualid Bouabaoub (-75 kg), estime dans cet entretien que son objectif est de monter sur le podium à Mersin, aux Jeux méditerranéens (28-29 juin), malgré la difficulté de la tâche.

Liberté : Alors Oualid, comment s’est déroulée la préparation pour les JM de Mersin ?
Oualid Bouabaoub : Nous sommes rentrés en stage à Sveltes depuis le 16 juin, sous la houlette du duo Redouan Idiri et Lahoussine. Certes, nous n’avons pas eu de stages à l’étranger, néanmoins je pense que le groupe est prêt pour ces JM, j’espère seulement qu’on fera de bons résultats en Turquie.

Après les résultats enregistrés dernièrement dans les compétitions internationales, tout le monde s’accorde à dire que le karaté algérien peut faire quelque chose dans ces JM. Qu’en pensez-vous ?

Ces trois dernières années, le karaté-do algérien commence à retrouver le niveau des années 1980 et 1990. Maintenant, l’Algérie  décroche des médailles lors des compétitions internationales.
Pour ces JM, plusieurs paramètres entrent en jeu, comme le tirage au sort ou l’état d’esprit de l’athlète lors des épreuves individuelles. Incha Allah, l’EN sera prête et réalisera des podiums dans ces Jeux méditerranéens.

Etant le seul athlète qui a pu décrocher une médaille lors du championnat du monde de Bercy, on imagine que les espoirs de médaille reposent sur vous, n’est-ce pas ?

Pas forcément, du moment qu’on est une équipe (5 filles et 5 garçons), et tout le monde veut réaliser de bons résultats. Me concernant, la fédération et les entraîneurs n’ont à aucun moment exercé une quelconque pression sur moi, compte tenu que j’ai pu décrocher une médaille lors des derniers championnats du monde. Au contraire, ils m’encouragent tout le temps, ils savent que j’ai passé des mois difficiles à cause de ma blessure à la cheville, donc ils veulent m’épargner toute pression inutile. Même un mauvais résultat n’est pas une catastrophe pour moi.

On comprend par là que l’objectif de Bouabaoub n’est pas le podium à Mersin ?
Je n’ai pas dit ça, mais comme j’étais longtemps blessé et loin des compétitions internationales, alors que les autres athlètes de ma catégorie ont pris part à plusieurs open et tournois internationaux, cela pourra peser dans la balance. 
Néanmoins, malgré tous ces paramètres, je suis très optimiste pour faire un bon résultat. Idem pour mes coéquipiers en équipe nationale.

Les JM sont une compétition très relevée, à l’image du championnat du monde. Ne pensez-vous pas que la mission des Algériens ne va pas être facile ?
Certes, le niveau des JM est presque le même que le championnat du monde, mais je pense sérieusement que l’Algérie aura un bon coup à jouer, si bien sûr mes coéquipiers et moi sommes au top le jour J.


S. M.