Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Championnat d’Allemagne

Plus de changements, moins de buts

© D. R. 

Les footballeurs en Allemagne n’ont pas réussi  à marquer plus de buts en fin de match, quand interviennent les éventuels quatrième et cinquième changements autorités par la FIFA après plus de deux mois d’interruption en raison de la pandémie de coronavirus, selon le site de statistiques Opta. Sur les cinq journées déjà disputées depuis la reprise de la Bundesliga, la règle des cinq changements a été utilisée par de nombreux entraîneurs, ce qui a permis à Opta de tirer les premiers enseignements. Dix-sept équipes ont effectué en moyenne au moins quatre changements, ce qui modifie le paysage de la fin des matchs. Cela dit, le premier remplacement intervient toujours en moyenne, comme avant, autour de l’heure de jeu (56e contre 57e minute avant l’arrêt de la compétition) et pas plus tôt. 

Conséquence de l’augmentation des changements, les remplaçants sont impliqués sur plus de buts. Depuis la reprise, 15,1% des buts sont venus du banc contre 11,4% auparavant, tandis que 10,1% des passeurs décisifs n’avaient pas commencé le match (8,7% auparavant). En revanche, proportionnellement, il n’y a pas plus de buts dans les dix dernières minutes, quand interviennent les éventuels quatrième et cinquième changements. Il y en a même moins. Avant la coupure, en moyenne, 8,5% des buts par journée étaient inscrits entre la 81e et la 85e minute de jeu, c’est 7,9% désormais. Il en va de même de la 86e au coup de sifflet final (10,6% avant, 7,9% depuis), selon des données fournies par Opta.

Le coach de la lanterne rouge Paderborn, Steffen Baumgart, a été le seul à effectuer cinq changements à chaque match depuis la reprise de la Bundesliga le 16 mai. Sans plus de résultats qu’avant. Du côté de Cologne (4,8) et du Hertha Berlin (4,8), la nouvelle règle mise en place a été utilisée au maximum ou presque, aussi. À l’inverse, Oliver Glasner (Wolfsburg, 6e) n’a quasiment pas changé ses habitudes entre la 26e et la 30e journée (3,2 changements par match). Même constat pour les entraîneurs du leader Bayern Munich, Hans-Dieter Flick (3,8) et de Leipzig, Julian Nagelsmann (3,8).

R. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER