Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Après son match mi-figue, mi-raisin face au PAC

Prémices d’un parcours raté pour le Mouloudia ?

Après quatre matches disputés jusque-là, toutes compétitions confondues, le Mouloudia d’Alger n’a toujours pas convaincu. Des résultats en dents de scie avec une victoire, deux nuls à domicile et une défaite. C’est vraiment peu pour une équipe qui aspire à jouer les premiers rôles cette saison, comme l’avaient annoncé ses dirigeants. Face au Paradou AC, et pour le compte de la première journée du championnat national, Casoni a dû remodeler son onze de départ.
Il a mis au repos de nombreux joueurs, habituellement des titulaires, à l’image de Mebarakou, Azzi, Amada, Bendebka, Derrardja et Souibaâ. En revanche, nous avons noté la première titularisation d’Arous, Nekkache, Tebbi et Chérif El-Ouazzani. Ces changements ont toujours été néfastes au MCA par le passé ce qui lui avait coûté de nombreux points. Malgré cela, les Mouloudéens ont entamé la partie face au PAC avec des intentions offensives. Comme à leur habitude, ils ont pris la possession de la balle, mais leurs offensives étaient souvent désordonnées, faisant même le bonheur des défenseurs pacistes qui n’en demandaient pas tant.
D'ailleurs, le gardien Moussaoui n’a été alerté qu'à une seule reprise au cours de la première période, suite à la talonnade de Nekkache, qui a buté sur un défenseur adverse. Devant une équipe dont les joueurs évoluent pour la première fois sur la pelouse du stade olympique, les Mouloudéens ont été malmenés, par moment, par les jeunes joueurs du PAC, loin d’être impressionnés. Il faut savoir que la plus dangereuse occasion de la première mi-temps a été à l’actif de Loucif, qui a raté son face-à-face avec Châal impérial sur son intervention. Rien n’a changé en deuxième période et le Mouloudia était incapable de se créer des occasions de scorer. Le jeu offensif de l’équipe manquait d’imagination en l’absence de Derrardja et d’Amada, laissés au repos. Il faut dire que le costume est trop grand pour Bourdim, qui n’arrive pas à s’imposer comme maître à jouer de l’équipe algéroise malgré son talent. Et comme les Mouloudéens ne savent pas marquer, Naïdji n’a eu besoin que d’une seule tentative pour trouver la faille et se déjouer d’une charnière centrale loin de retrouver sa solidité de la saison dernière. Le MCA a réagi en fin de match et sur une faute commise sur Nekkache dans la surface de réparation, il a obtenu un penalty, victorieusement transformé par Derrardja.
Le Doyen concède un nul devant une équipe qu’il a toujours battu. Il fallait plus d’arguments pour espérer s'offrir la victoire. Et pour gagner des matches, ce n’est pas avec des attaquants stériles et des défenseurs trop frêles et aux abois que l’on pourrait aller chercher la performance.
Les supporters du Mouloudia ont déjà affiché leur colère contre leur équipe. À signaler que le MCA s’est déplacé hier dans la soirée au Maroc pour livrer son match de la 5e journée de la CAF Champions League face au DH El-Jadida.

Malik A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER