Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Il a fait l’objet d’une agression au parking du stade du 1ER-novembre

Rahmouni : “La direction m’a demandé de ne pas porter plainte”

L’entraîneur de la JS Kabylie, Mourad Rahmouni, ne sera vraisemblablement pas présent sur le banc de touche, cet après-midi, pour manager  son équipe face à la coriace formation du DRB Tadjenant pour le compte de la 5e journée. Et pour cause, le coach kabyle affirme avoir fait l’objet d’une agression, jeudi vers 9h, au parking du stade du 1er-Novembre alors qu’il descendait de voiture pour assurer sa séance d’entraînement quotidienne alors que son assistant Fawzi Moussouni était déjà aux vestiaires. “Je suis arrivé vers 9h environ au parking avec mon ami Smaïl Ouramdane et nous avons été agressés physiquement par des individus, ce qui a nécessité notre évacuation urgente vers le CHU tout proche de Tizi Ouzou pour recevoir les soins nécessaires”, dira Rahmouni, qui affirme qu’un médecin légiste lui a établi un certificat d’incapacité de travail de cinq jours, alors que son compagnon en a eu pour douze jours d’arrêt de travail et que deux plaintes auraient été déposées au commissariat central de Tizi Ouzou. Pis encore, Rahmouni affirme que ses “dirigeants ne sont même pas inquiétés de son sort et lui auraient même conseillé de ne pas déposer de plainte au commissariat”. “C’est quand même grave qu’on arrive à une telle situation où des gens veulent nous saboter dans notre travail et nous pousser à quitter le club”, dira encore Rahmouni qui n’a donc pas dirigé l’entraînement durant ces deux derniers jours et sera donc absent cet après-midi sur le banc de touche kabyle, tout comme son compère Fawzi Moussouni qui a agi par solidarité. “J’ai un certificat d’incapacité de travail de cinq jours, et d’ici dimanche ou lundi je vais m’entretenir avec Hamid Sadmi pour nous payer notre dû et envisager une séparation à l’amiable, car je ne peux pas continuer à travailler dans un climat aussi hostile, et dans le cas contraire, nous serons amenés à déposer nos dossiers, dès cette semaine, auprès de la Commission de recours et de litiges pour faire valoir nos droits du fait que nous n’avons pas été payés depuis huit mois”, dira encore Rahmouni. De son côté, le nouveau président de la JSK, Hamid Sadmi, a refusé de dramatiser la situation, lui qui avoue ne pas connaître “les tenants et les aboutissants de cette affaire malheureuse qui ne fait que perturber la JSK à la veille d’un match important face au DRB Tadjenant”. Et à Sadmi de répliquer : “Dès que Karim Doudène m’a informé de cet incident, j’ai aussitôt appelé Rahmouni pour prendre de ses nouvelles et surtout lui conseiller de garder son calme surtout que, ces derniers jours, j’ai renouvelé à maintes fois ma confiance à tout le staff technique et que nous avons versé, cette semaine, un mois de salaire à tous les joueurs et membres du staff, tout cela pour protéger notre équipe de toute pression et la motiver au maximum pour ce match contre Tadjenant”. Face à une telle tournure des événements, la séance d’entraînement de jeudi matin a finalement été assurée par l’entraîneur de l’équipe réserve, Nassim Hamlaoui, qui devait être rejoint depuis hier par le DTS des jeunes catégories, Mounaïm Kherroubi et l’entraîneur des gardiens de but Lounès Gaouaoui, pour tenter de sauver la mise. “Kherroubi sera appelé à manager ce match avec Gaouaoui face à Tadjenant, et nous espérons passer cet obstacle, puis d’ici dimanche nous y verrons un peu plus clair pour décider des mesures qui s’imposent”, conclut Sadmi.

M. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER