Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Le nouveau président a inauguré ses nouvelles fonctions au stade du 1er-Novembre

Sadmi : “Tout est à reconstruire à la JSK”

©Liberté

Après avoir régularisé, jeudi passé, sa situation administrative auprès de la Ligue de football professionnel, le nouveau président de la JSK, Hamid Sadmi, a inauguré enfin ses nouvelles fonctions au stade du 1er-Novembre où il a tenu à assister, aux côtés du président du PAC, Hacène Zetchi, au match JSK-PAC, disputé avant-hier pour le compte de la 3e journée du championnat de Ligue 1. Il est vrai que le nouveau “boss” de la JSK regrettait amèrement qu’une aussi belle affiche soit frappée du huis clos, ce qui a privé les Canaris de l’apport précieux de leur merveilleux public, mais il reconnut, en toute sportivité, que son équipe avait finalement fourni une bonne prestation d’ensemble face à une bonne équipe du Paradou. En bon connaisseur de football et en tant qu’homme sage, il s’est déclaré plutôt satisfait du point du nul récolté face à une formation du PAC très équilibrée dans tous ses compartiments du jeu et surtout très rapide dans la manœuvre et très entreprenante à chaque possession du ballon. “Non, il ne faut pas faire la fine bouche après un tel match où nous avions eu affaire à une bonne équipe du PAC avec des joueurs très vifs et très habiles en défense comme en attaque, ce qui est logique pour des garçons aussi doués qui jouent ensemble depuis les jeunes catégories, cela fait quand même quelques années”, nous a avoué Hamid Sadmi en fin de match, lui qui venait de remettre les pieds au stade du 1er-Novembre après plusieurs années d’absence dans cet antre mythique du club kabyle où il a connu ses plus belles heures de gloire du temps où il portait fièrement le maillot sacré de la JS Kabylie durant près de deux décennies. “J’ai toujours été loyal et légaliste dans ma vie, et j’ai attendu le dépôt effectif de mon dossier à la LFP qui fut entériné jeudi passé pour prendre officiellement mes fonctions”, précisera Sadmi, qui estime que “la JSK n’a pas à rougir d’un tel score, car toute l’équipe s’est bien comportée dans l’ensemble, notamment en seconde mi-temps où nous avions fait preuve de beaucoup d’initiatives et je suis persuadé qu’avec la présence de notre fidèle public, nous aurions pu l’emporter aisément”. Et à ce propos, le nouveau président de la JSK n’a pas hésité à lancer un message aux supporters kabyles pour exiger d’eux une certaine retenue durant les matchs et leur demander de s’abstenir de lancer des fumigènes dans l’enceinte de jeu. “La JSK a toujours considéré son merveilleux public comme un douzième homme, et il appartient donc à nos fans de bien se comporter dans les tribunes comme au bon vieux temps et de s’abstenir de balancer des fumigènes sur le terrain pour nuire finalement à notre club qui vient d’être sanctionné de huis clos après deux journées seulement de championnat”, dira Sadmi, qui compte mobiliser davantage le comité de supporters de la JSK pour lutter contre toutes formes de dérapage dans les stades et de démasquer, s’il le faut, tous les pseudo-supporters qui portent une grave atteinte à l’image de marque de notre grand club. Pour revenir à la situation du club kabyle, Sadmi avait tenu à rencontrer les joueurs et le staff technique, jeudi soir, à la veille du match JSK-PAC, pour les rassurer quant à leur situation administrative et financière pour remobiliser les troupes. “Les joueurs ont besoin d’être réconfortés, et je suis persuadé qu’en travaillant la main dans la main, nous réussirons à remonter progressivement la pente pour le plus grand bien de notre club, où il faut bien avouer que tout est à reconstruire”, conclut Hamid Sadmi. Il est à noter que les joueurs ont reçu à l’occasion une prime de dix millions de centimes pour la précieuse victoire ramenée la semaine passée de Blida, et ce, en attendant leur régularisation financière qui ne saurait tarder, et ce, au moment où l’on parle avec beaucoup d’insistance du retour imminent de l’ancien stoppeur international Saïd Belkalem à la JSK, du fait qu’il peut bénéficier d’une qualification par dérogation en tant qu’ancien international actuellement sans club.

Mohamed HAOUCHINE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER