Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

L’entraîneur du MCO se résigne

“Sans ballon, ce n’est plus un entraînement”

© D. R.

Gardant le contact avec ses joueurs auxquels il transmet quotidiennement consignes et conseils afin de garder le cap et respecter le programme d’entraînement individualisé en cette période de confinement, le responsable technique du Mouloudia d’Oran, Bachir Mechri, reconnaît, cependant, que “rien ne remplace le vrai travail collectif, ni la compétition”. “Nous n’avons pratiquement que des joueurs mûrs et d’une certaine expérience dans notre effectif.

Cela peut faciliter les choses dans la mesure où leur vécu leur permet de savoir comment s’entraîner en solo pour garder de la force et un degré acceptable de compétitivité. La grande difficulté réside dans le fait que nous soyons tous dans l’inconnu. Personne ne sait et ne pourra dire avec exactitude quand prendra fin cette période de confinement.

Donc, personne ne  sait quand reprendra  la compétition officielle. Cela nous empêche, par ricochet, de prévoir un programme adéquat.  Car demander à un joueur de travailler seul pendant une période relativement courte, cela ira. 

Surtout lorsqu’on lui exige d’y mettre de la force, de la rigueur et de la vitesse. Mais quand bien même ce joueur ferait  montre de  professionnalisme, exiger de lui de garder le même sérieux, en solo, pendant un mois, cela relève de la chimère.  Nous  avons  élaboré  un  programme  individualisé  pour  chaque élément. Or, le  risque  de démotivation  est  d’autant  plus  grand  que, sans ballon, le plaisir n’est plus le même. 

Nous avons des joueurs de football et non pas des spécialistes du demi-fond pour qu’ils se contentent de courir, courir et encore courir, avec étirements et gainage”, nous faisait  remarquer Mechri. “Maintenant, avec l’extension de la période de confinement, les choses vont se compliquer, d’autant plus qu’il y a un autre facteur que nous  ne devons pas oublier, à  savoir  le mois  sacré  de Ramadhan qui est à nos portes. 

Actuellement, vous ne pouvez pas demander aux joueurs de s’entraîner, car les exercices à  la  maison ne  remplaceront  jamais  les  exercices collectifs. Quand nous serons de nouveau autorisés à reprendre l’entraînement, nous devrions effectuer une nouvelle préparation pour une période comprise entre six et huit semaines complètes.

Personnellement, je  suggère  de  fait  que  le  championnat  se  termine exceptionnellement en août ou septembre prochains et que la nouvelle saison commence  à  la  fin  octobre  ou  début  novembre. Cela  nous  permettra d’entamer la préparation pour la suite du championnat après le mois sacré de Ramadhan”, avait, d’ailleurs, déjà insisté Bachir Mechri, lundi, dans ce même espace. 
 

Rachid BELARBI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER