Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

MCO

Tabti, Belhoucini, Khali et Lagraâ convoités

Désireux de renforcer qualitativement et quantitativement l’effectif dont il aura la charge en perspective de la prochaine saison, le nouveau patron technique et administratif du Mouloudia d’Oran a déjà entrepris des contacts avec quelques joueurs qu’il connaît bien. 
Sans surprise, Si Tahar Cherif El-Ouazzani a ciblé des joueurs avec lesquels il a déjà collaboré, notamment à l’USM Bel-Abbès où il a triomphé en Coupe d’Algérie. Tête de gondole de son projet, le milieu de terrain offensif et meneur de jeu aux facéties sur et en dehors du terrain, Larbi Tabti (25 ans).
Courtisé par bon nombre de clubs de Ligue 1, le dernier nommé a toutefois des exigences financières quelque peu exagérées. “Tabti émargeait mensuellement à hauteur de 250 millions de centimes. Il a même bénéficié d’un appartement de la part du patron tout-puissant de l’USMBA, l’entrepreneur bien connu Hasnaoui. C’est pour cette raison qu’il a placé la barre très haut, voire trop haut, en exigeant un salaire de près de 350 millions de centimes, ce qui semble irréel pour les capacités financières du MCO. Tabti profite même des contacts qu’il a avec la JSK pour faire de la surenchère”, confiait une voix autorisée, pas vraiment chaude quant à l’idée de le recruter à ce prix, d’autant plus que le Mouloudia possède en Zakaria Mansouri un bien meilleur n°10. Outre Tabti, l’actuel n°1 du MCO espère également attirer trois autres de ses anciens poulains, à savoir l’attaquant Abdennour Belhocini (22 ans), l’arrière central qui évolue également comme milieu défensif Zakaria Khali (29 ans) ainsi que le défenseur gauche qui a aussi ses habitudes dans l’entrejeu, Mohamed Lagraâ (33 ans). Convaincu de la possibilité de former un groupe compétitif en recrutant intelligemment sans pour autant dépenser des milliards dans des transactions qui risquent de s’avérer par la suite d’énormes bides, comme ce fut le cas avec l’ex-président Ahmed Belhadj dit Baba et sa politique tant de fois décriée, Cherif El-Ouazzani devrait s’épancher sur ces dossiers dès aujourd’hui, au lendemain de cette si attendue assemblée générale des actionnaires, programmée pour hier à 17h au Royal Hôtel, sis au boulevard de la Soummam.
 

Rachid BELARBI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER