Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Hamza Aït Ouamer (MCO)

“Un peu d’honnêteté ferait du bien au club”

Au repos forcé pour une histoire d’adducteurs, l’attaquant malien Doussé Kodjo risque, à la surprise générale, d’être déclaré inapte pour le football de haut niveau. C’est, du moins, ce qu’a révélé une source hospitalière à Liberté. “Kodjo souffre en fait d’une maladie congénitale de l’appareil urinaire. Son rein gauche est ectopique, en position rétro-viscérale. En langage plus simple, son rein gauche n'est pas situé dans la fosse lombaire, et ce, sans avoir subi de déplacement accidentel”, précisera ladite source qui prévoit “un scanner en urgence pour déterminer avec exactitude la nature de cette anomalie et les risques qu’encourt le joueur s’il est de nouveau autorisé à reprendre l’entraînement”.
“Comment se fait-il qu’aucun des clubs où il est passé n’ait jamais détecté cela ?” s’est même interrogé un des médecins qui le suivent. De son côté, le milieu de terrain Hamza Aït Ouamer était dépité et amer de ce qu’il a vu ces dernières semaines au Mouloudia d’Oran. Sans citer de noms, il a mis le doigt sur la plaie. “Je ne comprends pas pourquoi tout ce bruit pour rien. Beaucoup de rumeurs et de ouï-dire font énormément de mal à l’équipe. Ce n’est pas cela la vie de groupe ou le football de haut niveau. On gagne ensemble, on perd ensemble. Il ne faut jamais dénigrer un partenaire ou un membre du groupe. Car, après tout, ce n’est que du football. On peut ne pas être amis dehors, mais sur le terrain, on doit tirer tous ensemble dans le même sens. On vit une crise de résultats. Elle n’est, toutefois, que passagère. Cela va s’arranger. Pour ce faire, un peu d’honnêteté ferait beaucoup de bien à cette équipe, à ce club. Quand quelqu’un a quelque chose à dire, qu’il le dise en face de la personne concernée et non pas à certains membres d’un entourage proche nuisible et doublement néfaste. Ce qui se passe dans le vestiaire doit aussi rester dedans. Être un homme franc et faire preuve d’honnêteté réglerait beaucoup de problèmes au sein de ce groupe”, soulignera-t-il.


Rachid BELARBI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER