Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Il est l’une des icônes du footbal mondial

Yacine Brahimi au village de ses ancêtres, à Aït Bouadda

© Haouchine/Liberté

Le village d’Aït Bouadda dans la commune d’Azazga, est devenu, hier, samedi, l’épicentre d’une attraction pittoresque. Des milliers de jeunes et même des vieux ont convergé vers ce village qui, l’espace d’une journée, est sorti de sa torpeur. Une grande icône du football mondial, actuelle star du FC Porto, Yacine Brahimi, dont beaucoup de clubs européens voudraient s’attacher ses services a été l’hôte de ce grand village d’Aït Bouadda.  
Cette journée, organisée à l’initiative du joueur pour ses actions de solidarité et en collaboration avec le comité de village, a fait naître une large communion entre deux régions berbères, El-Goléa (El-Ménéa) dans le M’zab et Aït Bouadda, en Kabylie. Le village était alors paré aux couleurs de la Kabylie. Les femmes, toutes regroupées dans la cour de l’école, étaient parées de leurs plus beaux atours. Yacine Brahimi et les membres de sa famille qui avaient rallié le village dès 9 heures du matin ont été installés dans une salle de classe pour se reposer. Les journalistes, venus nombreux, n’ont pas eu la tâche facile pour se rapprocher du joueur. Pour connaître les tenants et les aboutissants de cette visite historique du joueur au village de ses ancêtres, Yacine Brahimi a tenu un point de presse dans lequel il a exposé ses impressions et son projet de solidarité. Il a déclaré en substance : “Azul fellawene. Je remercie toutes les personnes qui sont venues de partout pour nous honorer. Je voudrais rendre hommage à mon grand-père El-Hadj Younsi et à mon oncle Abder. Je remercie ma mère, mes oncles, mes tantes et le comité de village qui, aidés de nos sponsors, nous ont permis de réaliser cette magnifique journée. C’est une fierté d’être là aujourd’hui, avec ma famille, dans le village de ma mère et de mes ancêtres.” Concernant ses projets à court et moyen terme, Yacine Brahimi a apporté beaucoup d’espoir au village et à toute la région. “En effet, j’ai plusieurs projets à Aït Bouadda et dans plusieurs villes d’Algérie. À Aït Bouadda, mon souci est d’améliorer la situation du dispensaire du village en finançant une mammographie et, avec l’aide de plusieurs pharmacies, de renforcer les moyens dans la prise en charge des traitements des diabétiques. Cette visite constitue aussi une occasion pour donner de l’espoir aux jeunes en leur offrant des cadeaux. Globalement, c’est un message de solidarité que ma famille et moi voulions faire passer.” À une question d’un journaliste sur son appartenance à deux régions différentes qui le revendiquent, à savoir le M’zab et la Kabylie, Yacine a été très clair dans ses propos : “Je suis fier d’appartenir à ces deux régions qui me revendiquent. Je suis très comblé et fier, bien sûr, d’être Algérien et c’est très important.”
Pour conclure nous lui avons demandé son pronostic quant à la finale la Ligue des champions entre Barcelone et la Juventus de Turin : “C’est un match très difficile pour les deux équipes. Et que le meilleur gagne !” À une proposition d’un journaliste pour l’inviter à dire quelque chose en tamazight, Yacine a répondu, solidarité oblige, “Fkiyid aghrum” (Donne-moi du pain).


K.N.O.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER