FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Hocine Aït Ahmed : L'hommage unanime ARCHIVE

  • Par Farid ABDELADIM 26/12/2015 | 10:12
    La mémoire saluée

    Depuis l’assassinat de Mohamed Boudiaf, l’un de ses compagnons d’armes, la mort de Hocine Aït Ahmed est l’événement qui suscite le plus de réactions et d’hommages, aussi bien au niveau national qu’international.

  • Par Mohamed MOULOUDJ 26/12/2015 | 10:12
    “Un homme modeste qui ne lésinait pas sur l’effort”

    “Il avait du respect pour les vrais militants, mais n’avait aucune estime pour les usurpateurs politiques.”

  • Par Lynda Nacer 26/12/2015 | 10:12
    “Une figure légendaire”

    Pour le professeur Aberkane, “la soif du pouvoir, la ghettoïsation du FFS et la médiocrité ont eu raison de ses ailes de géant”.

  • Par Imène AMOKRANE 26/12/2015 | 10:12
    La Toile s’emballe

    Après l’annonce du décès de Hocine Aït Ahmed, les réactions se sont immédiatement enchaînées sur les médias sociaux. Que ce soit sur facebook ou sur Twitter beaucoup d’Algériens ont affiché leur peine(...)

  • Par K. REGUIEG-ISSAAD 26/12/2015 | 10:12
    Au départ, le braquage de la Grande-Poste…

    La mort du père de l’opposition démocratique algérienne, Hocine Aït Ahmed, s’est propagée telle une traînée de poudre à Oran qui se souviendra toujours de celui qui a pris une part active aux préparatifs du braquage de la Grande-Poste d’Oran.

  • Par B. LIMARA 26/12/2015 | 10:12
    Les villageois d’Ath Hmed font leur deuil !

    Hocine Aït Ahmed revient dans sa région natale. Région qu’il n’a jamais quittée malgré son long exil.

  • Par Nabila SAIDOUN 26/12/2015 | 10:12
    Vibrant hommage à l’homme et au révolutionnaire

    La nouvelle du décès de Hocine Aït Ahmed s’est propagée comme une traînée de poudre dès son annonce, mercredi, suscitant une large couverture par les médias nationaux et internationaux aussi bien au niveau de la presse électronique(...)

  • Par Kamel OUHNIA 26/12/2015 | 10:12
    Béni Ourtilane pleure son fils adoptif

    Jeudi 24 décembre 2015. Il est 14h30. Une couche de brume recouvre le centre-ville de Béni Ourtilane, perché sur une colline, à 80 km au nord de Sétif. Seules les cafétérias étaient bondées de monde en cette journée glaciale.

  • Par Karim KEBIR 26/12/2015 | 10:12
    Recueillement, émotion et regrets

    Beaucoup parmi ceux qui ont accouru au siège du parti, dès l’annonce de la triste nouvelle, considèrent que l’Algérie a raté, à travers l’envergure d’Aït Ahmed, une chance inouïe de bâtir un État démocratique.