Scroll To Top

A la une / Actualité

Les APC organisent la distribution d’huile de table

Bousculades aux points de vente à Jijel

La spéculation, principale cause des pénuries. © Archives Liberté

L’épisode  de  la  semoule, distribuée  lors  de  sa grande pénurie de l’année passée dans la bousculade et la confusion à l’installation de la pandémie de coronavirus, a été réédité.

La  crise  de  l’huile  de  table a  encore fait parler d’elle  à  Jijel.  Pis encore, l’épisode de la semoule, distribuée lors de  sa grande  pénurie de l’année passée dans la bousculade et la confusion à l’installation de la pandémie de coronavirus, a été réédité. 

D'interminables  files d'attente  n’on  cessé  de  prendre  forme  depuis jeudi dernier, date du début de la distribution  de  ce produit, devant les points de vente ouverts à cet effet.  Des scènes de bousculade  se  sont  improvisées devant  les  points  désignés  par  les  services  des  APC,  plongeant  dans l’indignation les citoyens, scandalisés par ces attroupements  pour un bidon d’huile.

Les  critiques  et  les  commentaires  sarcastiques  dénonçant  ces “attroupements” dans le contexte d’une crise sanitaire encore fragile ont fusé de toutes parts, aussi bien sur les réseaux sociaux que dans les discussions échangées à ce sujet.

Tous sont unanimes pour s’élever sur ce que subit le citoyen, réduit à faire la queue pour un produit acheminé pourtant en grandes quantités dans des camions pour être vendu dans des salles fermées. 

“On aurait pu distribuer cette huile par les circuits habituels du marché, chez les grossistes et les détaillants et dans les supérettes au lieu de la ramener dans ces salles couvertes”, ont réagi des citoyens visiblement scandalisés à la vue de ces gens massés devant la salle omnisports de Lemridja, à El-Milia, improvisée lieu de distribution de ce produit.

Mêmes scènes et mêmes réactions aux abords de la salle Oka, au centre-ville de Jijel, également transformée en un lieu de commercialisation de l’huile de table, toujours  introuvable  dans  les  épiceries  et  les  supérettes.  C’est  au marché de proximité de la ville de Taher que les opérations de distribution de ce produit ont été entamées, jeudi dernier. 

“Nous  avons  ramené  1 500 bidons  de  5  litres  qui  se sont ajoutés  à 1 400 autres que nous avons distribués au début de  cette opération”, s’est  presque félicité le P/APC de Taher. Distribuer l’huile de table que certains ont stockée à des fins de spéculation est ainsi devenu une affaire de maires.

À  El-Milia, c’est  depuis  la cité  Asserdoune, nouvellement  inaugurée, que la vente de ce produit a été lancée, samedi, sous la supervision du P/APC et du chef de daïra. Ces opérations se sont poursuivies, afin de tenter de mettre un terme à la pénurie qui touche ce produit en plein mois de ramadan.
 

Amor Z.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER