Scroll To Top

A la une / Actualité

Conférence de presse du procureur d'Alger Mourad Sid-Ahmed

Ce qu'il faut retenir de l'affaire Saïd Chetouane

© D. R.

La vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux de Saïd Chetouane, âgé de 15 ans, qui se plaignait d’“attouchements” qu'il aurait subis dans un commissariat de police, samedi dernier, a fait réagir le parquet. 

En effet, le procureur général près la cour d'Alger, Mourad Sid-Ahmed, a convoqué lundi, en début de soirée, une conférence de presse pour porter à l'attention de l'opinion publique les premières conclusions de l'enquête qu'il avait ordonnée 24 heures auparavant. Les révélations faites par le procureur contredisent la version de celui qui s'était présenté 48 heures auparavant comme victime d'une tentative de “viol”. 

Considérant l'accusation “gravissime”, les internautes ont largement relayé la vidéo de Saïd Chetouane et dénoncé ce qu'ils ont qualifié de “pratiques ignobles”, surtout que l'affaire de Walid Nekkiche n'a pas encore livré tous ses secrets. Toutefois, l'information relayée est-elle juste ?

Ou s'agit-il d'une manipulation ? Selon les dires du procureur, “les rapports des examens effectués par deux médecins légistes de l'hôpital Mustapha-Pacha affirment qu’il n’y a aucune notion d’acte contre nature” que le mineur Saïd Chetouane aurait subi. Il a ajouté que le seul acte de “violence” dont il s'est plaint a été le fait qu'il a été “poussé par derrière, une seule fois lors de son interpellation, à l’aide d’un talkie-walkie, avant son embarquement au commissariat”. 

Mourad Sid-Ahmed a précisé, dans ce sillage, que le concerné “a refusé de se faire examiner les organes génitaux externes par les médecins”, et ce, “en présence de sa mère” qui a assisté, selon le procureur général, à tous les examens effectués par son fils.

En livrant ces premières conclusions de l'enquête dont il dit qu'elle se poursuit toujours, le procureur général a démenti les faits dénoncés par les proches de Saïd  Chetouane.  Il a affirmé que les parents du concerné ont décidé de porter plainte contre “ceux qui ont entraîné leur fils dans cette aventure”.

La même enquête a abouti, également, à l'arrestation de 4 personnes dont Mohamed Tadjadit et Malik Riahi, après une perquisition par la police d'un appartement à Aïn Benian.

L’arrestation de ces deux activistes serait liée à l'affaire Saïd Chetouane, puisque, selon des informations, la vidéo du mineur a été diffusée sur les réseaux sociaux par les deux activistes arrêtés.
 

M. M.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER