Scroll To Top

A la une / Actualité

Grève dans les bureaux de poste à Tizi Ouzou

Des citoyens bloquent le centre-ville


La route jouxtant la poste Rajef-Belkacem du centre-ville de Tizi Ouzou a été fermée hier par une centaine de citoyens en colère qui ont réclamé la réouverture de ce bureau de poste pour pouvoir retirer leur argent. 

“Nous sommes irrités”, a lancé un citoyen qui a dit être là, debout, depuis 4h du matin. “J’ai pu avoir un ticket, mais à ma grande surprise, à 11h, la poste est toujours fermée”, a-t-il déclaré, en précisant que c’est vers 7h30 qu’un employé de la poste est venu distribuer des tickets mais, malheureusement, les portes sont restées fermées. “Ouvrez la porte !”, a crié un citoyen depuis la fenêtre de la poste, à l’adresse des employés rassemblés à l’intérieur. 
“On n’est pas contre la grève des travailleurs d’Algérie Poste, ce qui est un droit. Mais cela doit se faire de manière organisée en assurant par exemple un service minimum”, a soutenu un autre citoyen, cadre à la retraite. “On est en plein mois de Ramadhan et les gens ont besoins d’argent, d’autant plus que la plupart des personnes présentes sont de vieux retraités venus retirer leur pension”, a-t-il expliqué, en qualifiant cette situation de “juste inadmissible”.
“Pourquoi à la poste Chikhi-Amar, à côté du siège de la wilaya, ce bureau a pu, depuis ce matin, assurer un service minimum, alors que celui- là, non ! Pourtant, ils travaillent pour le même secteur”, a lancé un citoyen à un policier venu calmer les esprits dans l’espoir de voir la route rouverte par la foule et libérer la circulation.
“Je suis venu faire des achats mais, comme c’était le cas ce jeudi, je vais retourner chez mois bredouille ! Ces travailleurs n’ont plus de rahma !”, a dénoncé un vieux retraité. 
À souligner qu’hier encore la plupart des bureaux de poste de la wilaya de Tizi Ouzou sont restés fermés. Une situation qui n’a pas manqué de susciter la colère des citoyens indignés par cette grève inopinée, qui intervient en plein mois de jeûne et qui dure depuis la semaine passée. 

K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER