L’Actualité PLUSIEURS WILAYAS ONT ÉTÉ TOUCHÉES PAR LES INONDATIONS

Des morts et des familles évacuées

  • Placeholder

Correspondants Publié 25 Octobre 2021 à 00:01

© D. R.
© D. R.

Plusieurs   villes   du   pays   ont   été   inondées   après   les importantes précipitations enregistrées samedi en fin de journée. 

Les fortes pluies qui se  sont  abattues  sur plusieurs  wilayas du pays ont causé la mort d’un homme de 42 ans et blessé quatre autres personnes à Boumerdès, selon un communiqué de la Protection civile, précisant que le drame a eu lieu suite à un accident de  la  route causé par  les inondations qui  ont  touché  un  tronçon  de  l'autoroute  Est-Ouest,  à  hauteur de  la  commune de Larbatache, au lieudit Draâ Bira. 

D'importantes inondations ont contraint aussi des centaines d'habitants de la commune de Mazouna, à une soixantaine de kilomètres à l’est de Relizane, à quitter leur foyer samedi après-midi, le niveau des pluies ayant atteint presque un mètre de hauteur en quelques heures, bloquant complètement le trafic routier et emportant des voitures.

Plusieurs centaines de résidents des deux quartiers El-Maâziz et El-Feranisse n’ont pu rentrer chez eux qu’en milieu d’après-midi, a-t-on appris. À hay El-Houria, ex-La Ferme dans la commune de Chlef, c’est grâce à la solidarité de tout le voisinage que le pire a été évité. C’est aussi le cas dans d’autres quartiers notamment à Sobha, à Ouled Farès et à Chettia où les habitations qui ont été subitement inondées, sont situées à un niveau inférieur aux endroits où se trouvent des avaloirs bouchés par les détritus.

À Médéa, les importantes chutes de pluie qui se sont abattues sur le Titteri samedi soir ont provoqué des crues dans la partie Est, où les eaux des oueds ont débordé sur la chaussée, notamment l'oued Mellah sur la RN18, commune de Sidi Naâmane, à 60 km à l'est du chef-lieu de wilaya, sans causer de dégâts, hormis un léger ralentissement de la circulation automobile en direction de la wilaya de Bouira. En outre, les fortes précipitations ont causé des chutes de pierres et de boue au niveau du tronçon routier situé sur la RN8 reliant la commune de Tablat à Larbâa.

La chute d'un rocher, à proximité de l'un des tunnels situés sur l'autoroute Nord-Sud, près du Ruisseau des singes entre La Chiffa et Médéa, a bloqué momentanément la circulation. Dans la commune de Guidjel à Sétif, une famille de 11 personnes a été secourue et évacuée de son domicile complètement inondé vers celui des voisins au douar Bir Labiod, a affirmé la Protection civile.

Huit autres personnes, à bord de deux camions et de deux véhicules légers, ont été sauvées in extremis après avoir été submergées par les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la RN75 aux lieux-dits mechta Lemzara et douar Lekhlef. Au douar Feidh Gherib, 12 bœufs et 28 moutons ont été sauvées par les pompiers. À El-Eulma, plusieurs routes inondées ont été fermées.

À Oran, à en croire Abed Mouad, le président de la commission circulation et transport et délégué de la direction de la voirie et de la circulation de la commune d’Oran, peu de dégâts ont été enregistrés. Ces incidents sont à imputer à l’incivisme des citoyens mais aussi à l’indisponibilité en nombre suffisant des moyens adéquats pour les collectivités locales pour mener à bien ces opérations.

À noter que la circulation sur la RN11, reliant Oran à Mostaganem a été bloquée au niveau de l'axe Gdyel-Hassi Mefsoukh à cause d’une gigantesque coulée de boue. 

À Jijel, les précipitations enregistrées dans la nuit de samedi à dimanche n’ont pas causé de dégâts notables. Toutefois, les services de la Protection civile ont dû intervenir en certains points pour dégager les routes et pomper l’eau. À la cité Haraten, à l’entrée Est de Jijel, les éléments de la Protection civile sont intervenus pour pomper l’eau qui s’est accumulée à l’entrée d’un bloc d’habitations.

Dans la wilaya de Béjaïa, plus de peur que de mal. Les pluies torrentielles qui se sont abattues, samedi soir, sur la région n’ont finalement provoqué aucun dégât notable. Toutefois, les équipes opérationnelles de ce corps constitué ont dû intervenir dans trois endroits à Aokas pour apporter aide et assistance aux personnes en détresse, a-t-il été indiqué.

Ainsi, les sapeurs-pompiers de Béjaïa ont d’abord dégagé deux véhicules coincés sur la chaussée, au niveau du village Aliouane, avant de procéder au curage et au débouchage de la canalisation d’évacuation des eaux de pluie à la cité des 220-Logements, sise au centre-ville d’Aokas. 
 

CORRESPONDANTS

 

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute