Scroll To Top

A la une / Actualité

Yennayer 2971

Grandiose célébration au village Afensou

© Liberté

Ni la crise sanitaire ni les conditions météorologiques peu favorables d’hier n’ont empêché le village Afensou, dans la daïra de Larbâa Nath Irathen, de célébrer, de fort belle manière, le nouvel an berbère : Yennayer 2971. 

Les habitants de ce village perché à plus de 900 mètres d’altitude se sont mobilisés comme un seul homme autour des festivités prévues par le très actif comité de village pour ce rendez-vous avec l’histoire, la culture et la nature. 

Il n’était que 9h, et la placette centrale de ce village situé à moins de deux kilomètres du chef-lieu de Larbâa Nath Irathen grouillait déjà de monde. 
Plus personne n’est, visiblement, resté chez lui, malgré ce froid glacial.

Des hommes en burnous, des femmes de tous les âges parées de leurs plus beaux atours et de bijoux traditionnels, ainsi que des enfants s’échinaient à achever les derniers préparatifs en attendant l’arrivée de la délégation officielle invitée à la cérémonie.

Les festivités ont été entamées avec la plantation de deux oliviers, cet arbre à forte charge symbolique, à l’entrée du village, comme pour réaffirmer l’attachement du Berbère à sa terre et à sa culture dans son volet agraire.

La foule a ensuite sillonné les ruelles du village, transformées en un musée à ciel ouvert, déclinant à travers les murs une infinité de peintures reprenant des séquences des traditions berbères, pour se diriger, ainsi, vers la maison de jeunes qui devait abriter le gros du spectacle. Des spectacles qui ont même permis au plus étranger à cette culture ancestrale de comprendre la signification de Yennayer dans ses différentes dimensions. 

La nombreuse foule d’habitants et d’invités, qui a envahi la cour de cette maison de jeunes qui surplombe le village, offrant, ainsi, une vue panoramique de la région, a eu droit à des chants traditionnels, des pièces théâtrales, des expositions mettant en relief le savoir-faire ancestral culinaire et agricole, ainsi qu’une reproduction des rituels qui ont brillamment résumé toute la grande histoire de Yennayer.

Le spectacle a été ouvert par un groupe de vieilles femmes qui, avec leurs voix à la fois mélodieuses et déchirantes, ont émerveillé le public avec leur “achewiq” en hommage au roi Chachnaq et à tous les ancêtres berbères qui, grâce à leur ingéniosité, ont affronté les pires conditions auxquelles la nature et les multiples ennemis ont tenté de les soumettre.

Il s’en est suivi une série de pièces théâtrales superbement jouées par des groupes d’enfants qui ont mis en relief les plus importants rites liés à Yennayer, aux saisons du calendrier agraire, à certains mythes qui mettent en avant les forces de la nature et leurs pouvoirs sur l’homme. La cérémonie a été clôturée avec le partage dans la fraternité, l’union et la convivialité, du couscous de Yennayer par les nombreux présents.  
 

Samir LESLOUS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER