Scroll To Top

A la une / Actualité

Tribunal de Sidi M'hamed

Hamid Melzi condamné à cinq ans de prison ferme

Photo : D.R

Le juge du pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M'Hamed a condamné l'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia à six ans de prison ferme et une amende d'un million de dinars, ainsi qu'à cinq ans de prison ferme l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, assortie d'une amende de un million de dinars. Le même tribunal a condamné l'ancien directeur général de l'établissement public "Sahel", Hamid Melzi à cinq de prison ferme, assortie d'une amende de 8 millions de DA.

Les fils Melzi, Ahmed, Salim et Mouloud ont été condamnés à une peine deux ans de prison ferme, assortie d'une amende de 8 millions de DA.

Son quatrième fils Walid, à quant à lui, écopé d'une peine d'un (1) an de prison ferme assortie d'une amende d'un million de DA.

Les sociétés des fils Melzi doivent s'acquitter, solidairement, d'une amende de 32 millions de DA.

Le principal accusé Hamid Melzi est condamné à verser au Trésor publique une amende de 20 millions de DA à titre de dommages et intérêts avec le gel de tous les comptes bancaires.

Quant à l'ex-Directeur d'Air Algérie, Bekhouche Allache, il a été condamné à deux ans de prison, dont un an avec sursis et à une amende de 500.000 DA.

L'ex-DG d'Algérie Télécom, Ahmed Choudar a été condamné à un an de prison ferme et à une amende d'1 million de DA, tandis que l'ex-directeur de la résidence officielle "El Mithaq", a été condamné à un an de prison avec sursis et à une amende de 200.000 DA.

Le procureur de la République avait requis une peine de 7 ans de prison ferme et une amende de 4 millions de DA à l'encontre de Hamid Melzi, l'ex-Directeur général (DG) de la résidence d'Etat "Sahel", 12 ans de prison ferme et une amende d'un (1) million de DA à l'encontre de l'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, ainsi qu'une peine de 8 ans de prison ferme et une amende d'un (1) million de DA à l'encontre de l'ancien ministre Abdelmalek Sellal.

Hamid Melzi, placé sous mandat de dépôt depuis mai 2019, est poursuivi par le même tribunal, au même titre que les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que plusieurs cadres, pour abus de fonction volontaire à l'effet d'accorder d'indus privilèges en violation des lois et réglementations, outre la conclusion de contrats en violation des dispositions législatives et réglementaires en vigueur pour attribution d'avantages injustifiés à autrui.

 

Rédaction Web


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER