L’Actualité Salon international des énergies renouvelables, énergies propres et du développement durable

La 11e ERA s’ouvre demain à Oran

  • Placeholder

Said OUSSAD Publié 23 Mai 2021 à 09:40

© D.R
© D.R

Cette présente édition, initialement programmée en octobre dernier, avait été reportée en raison des restrictions sanitaires dues à la pandémie de Covid-19.

La 11e édition du Salon international des énergies renouvelables, énergies propres et du développement durable (ERA), qui se tiendra à partir de demain, se poursuivra pendant trois jours au Centre des conventions d’Oran (CCO), selon le communiqué de Myriade Communication, l’organisateur de cet événement. Cette présente édition, qui était initialement programmée en octobre dernier, avait été reportée, au même titre que toutes les manifestations économiques, en raison des restrictions sanitaires dues à la pandémie de Covid-19.

D’après la même source d’information, ce rendez-vous s’inscrit “dans un contexte qui accorde une place centrale à la question de la transition énergétique, avec un intérêt grandissant pour le développement des énergies renouvelables”. Ces dernières, précise encore le texte, “font partie, avec la sécurité alimentaire et sanitaire, et l’économie numérique, du triptyque qui structure le développement” national.

À côté de la problématique de l’énergie, ERA-2021 sera “ouvert aux divers domaines en rapport avec le développement durable”, à l’image de “la gestion des déchets, dans son volet valorisation, notamment énergétique”, mais aussi “la gestion de l’eau, l’habitat bioclimatique, les technologies vertes (…)”.

Seront présentes au CCO une cinquantaine d’entreprises représentant les grands groupes et acteurs majeurs dans le domaine des énergies renouvelables tels que, entre autres, “Sonelgaz, Sonatrach, Gica, Aprue, Cerefe, Cder, Zergoun et Miltech”. Le communiqué rappelle que depuis sa première édition tenue à Tamanrasset, en octobre 2010, le Salon réunit les opérateurs nationaux et internationaux dans le domaine des énergies renouvelables et du développement durable pour mettre en valeur les “réalisations et projets” et offrir également “l’espace idoine pour nouer des contacts utiles”.

Il tend aussi à accompagner et dynamiser la “démarche entrepreneuriale nationale orientée vers l’émergence d’un tissu industriel local dans le créneau des énergies renouvelables, créateur d’emplois et générateur de revenus”. 

Par ailleurs, ERA-2021 verra la programmation d’“un cycle de conférences destiné à prolonger les échanges entre les exposants et le public”, sujets concernant “l’efficacité énergétique et l’économie d’énergie, la place des start-up dans la transition énergétique, la bancabilité des projets EnR ou encore les appels d’offres en tant qu’éléments essentiels dans l’attractivité des projets EnR”. 

Pour rappel, la 10e édition du Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable, qui s’était tenu en octobre 2019 à Oran, avait vu la participation d’une soixantaine d’exposants, dont une majorité d’opérateurs nationaux.

 


SAÏD OUSSAD

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute