L’Actualité assurance contre les catastrophes majeures

La CRMA de Souk-Ahras sensibilise les agriculteurs

  • Placeholder

A. ALLIA Publié 01 Juin 2021 à 00:12

© D.R.
© D.R.

Sur les 4 500 agriculteurs que compte la wilaya, seuls 700 ont contracté une police d’assurance.

Lors d’une rencontre avec la presse organisée avant-hier, le directeur de l'agence de la Caisse régionale de la mutualité agricole (CRMA) de Souk-Ahras, Yazid Selmaoui, a indiqué qu’un montant de 4 millions de dinars a été réservé à l'indemnisation des agriculteurs, dont les cultures ont été touchées par la vague de grêlons du début du mois de mai. Yazid Selmaoui a précisé que 22 céréaliculteurs, qui ont pu prouver leur éligibilité à une indemnisation contre ce type de sinistre ont été recensés à travers les communes de Sef El-Ouiden, Bir Bouhouche et Oum El-Adhaim. 

Ce responsable a assuré que l'opération d'évaluation des dégâts a été menée au cas par cas par un expert désigné par la Caisse. Évoquant la situation générale du secteur, il a rappelé que la CNMA est devenue une des institutions financières les plus importantes du pays grâce à l'amélioration de ses prestations, la croissance de sa productivité et l'extension de son réseau qui dispose actuellement de 67 caisses régionales et plus de 500 bureaux locaux, qui fournissent des services de proximité rapides et de qualité aux assurés dont les agriculteurs.

“La période de traitement des dossiers d'indemnisation des assurés a été réduite à moins de 10 jours avec l'introduction d'un service fournissant une indemnité anticipée aux agriculteurs victimes de catastrophes majeures qui nécessitent une période plus longue pour réaliser l'expertise”, a précisé M. Selmaoui. S’agissant de la wilaya de Souk-Ahras, région céréalière par excellence, il a révélé que sur les 4 500 agriculteurs activant à travers les 26 communes de cette circonscription, seuls 700 ont eu le réflexe de contracter une assurance auprès de la CRMA.

Cela en signalant que la superficie globale atteinte par la catastrophe naturelle est de l'ordre de 560 hectares, alors que celle généralement emblavée est estimée à 150 000 hectares, dont 25 000 au maximum sont couverts par ce type de police. En prévision de la campagne moissons-battages qui s’ouvre au courant de ce mois, Yazid Selmaoui a invité les agriculteurs à se rapprocher, tant qu'il est encore temps, de la caisse pour assurer leur matériel agricole, moissonneuses-batteuses et autres, pour parer à toute éventualité en cas de déclaration d'incendies. Il rappellera pour illustrer son propos, que durant la saison passée, 13 agriculteurs, dont les champs avaient été détruits par des incendies ont été dédommagés à raison de 250 millions de centimes chacun.

A. Allia

 

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute