Scroll To Top

A la une / Actualité

Pr RYAD MAHYAOUI, MEMBRE DU COMITÉ SCIENTIFIQUE DE SUVI DE LA COVID-19

“La vigilance doit être de mise”

La baisse des cas de Covid-19 permet déjà la reprise des autres secteurs de l’activité médicale à travers les hôpitaux. © Archives Liberté

Le professeur Mahyaoui rappelle qu’environ 90% des personnes ayant souffert  de  complications  dues  à  la  Covid-19,  dans  les  hôpitaux, n’étaient pas vaccinées.

Les  cas  de  Covid-19 sont  en  baisse  significative  depuis  plusieurs  jours successifs. Avec 98 nouveaux cas de contamination et 2 décès recensés lundi et 95 cas de  nouvelles  contaminations  et 4 décès hier, l’on  peut  dire  que la décrue se confirme jour après jour.

Cela a permis la fermeture des certains services dédiés à l’hospitalisation des cas de Covid-19, après avoir affiché complet pendant la période de pic de la troisième vague, permettant ainsi la reprise des autres secteurs de l’activité médicale à travers les hôpitaux. 

Le Pr Ryad Mahyaoui, membre du Comité scientifique de suivi de l'épidémie de coronavirus, a affirmé à Liberté que la situation épidémiologique est actuellement confortable.

“C’est une décrue qu’on a rarement vue. Les hôpitaux commencent à souffler, les personnels soignants se reposent. On met en place des générateurs d’oxygène dans certains hôpitaux car l’on sait que le variant Delta est un virus qui a consommé beaucoup plus d’oxygène que le variant originaire de Wuhan.”

Aussi, le soulagement de la population est là et ressenti aux quatre coins du pays. Mais cela a donné lieu à un certain relâchement des citoyens, dont certains ont abandonné les mesures barrières, ainsi que le port du masque. Ce pourquoi, le professeur Mahyaoui recommande de rester vigilant, même s’il se montre optimiste face à une éventuelle quatrième vague, crainte partout à travers le monde. 

“Il faut rester vigilant parce que nous ne pouvons pas dire que nous avons vaincu ce virus, car l’expérience a montré que le virus mute et réapparaît tous les trois ou quatre mois”, explique-t-il, soulignant que “même les experts, à l’échelle mondiale, se sont trompés, car jusqu’à aujourd’hui, le virus n’a pas montré toutes ses facettes”.

Toutefois, “si nous additionnons la vaccination en cours et l’immunité acquise par une grande partie de la population par le biais de l’affection à la Covid-19, ainsi que par les cas contacts, nous atteindrons sans nul doute un taux important de population immunisée. Et même s’il y a une quatrième vague, elle sera moins virulente que les trois précédentes”, estime encore le chef du service réanimation au Centre national de médecine du sport (CNMS). 

“Il faut faire preuve de prudence car les températures vont baisser et nous savons très bien que quand la température baisse, tous les virus respiratoires sont actifs”, avertit-il, rappelant que grâce aux gestes barrières de protection, l’année passée, nous n’avons pas enregistré de cas de grippe saisonnière et ce sera peut-être le cas cette année. 

“C’est au prix de l’observation des mesures barrières, à savoir le port du masque, la distanciation physique et le lavage fréquent des mains et en les appliquant avec rigueur, que nous vaincrons ce virus et que nous éviterons une quatrième vague”, insiste, confiant, le Pr Mahyaoui, soulignant encore que le but de la vaccination massive est d’arriver à une immunité collective de la population afin de déconfiner.

Une stratégie qualifiée par le professeur de payante dans notre pays car la situation a été plus ou moins confortable par rapport à d’autres pays. Notre interlocuteur a rappelé que la fermeture des frontières et les horaires de confinement ont beaucoup aidé et ont porté leurs fruits.

“Les décisions de déconfinement progressif sont adoptées pour ne pas avoir à revenir à la situation antérieure. D’où l’évaluation tous les quinze jours pour prendre d’autres mesures. Ne nous pressons pas car nous allons progressivement vers l’allègement de toutes les mesures contre la Covid-19”, conclut le Pr Ryad Mahyaoui. 
 

FAOUZI SENOUSSAOUI 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER