Scroll To Top

A la une / Actualité

Dissolution par voie administrative de RAJ

Le PT estime qu' "un pas grave vient d'être franchi"

Le président du RAJ, Abdelwahab Fersaoui avec des membres des membres actifs de l'association

Le parti des travailleurs a réagi, ce mercredi, via un communiqué, à la dissolution de l'association Rassemblement-Action-Jeunesse (RAJ), par le tribunal administratif d'Alger, suite à une requête introduite par le ministère de l'intérieur. 

Le PT considère, en effet, qu' "après des centaines d’arrestations, un pas grave vient d’être franchit", avec la dissolution par voie administrative d' "une organisation de jeunes agrée depuis 28 ans, ayant pris part à de nombreux combats démocratiques, la restauration de la paix durant la décennie noire et accompagnée la révolution du 22 février 2019".  

La dissolution de RAJ ce 13 octobre, association fondée après les évènements d’octobre 1988, précise le communiqué, "confirme la volonté de remise en cause de l’ensemble des acquis du peuple algérien et des libertés arrachées par le sang de plus de 500 jeunes victimes lors des évènements du 05 octobre 1988". Pour le parti, c'est un "acquis fondamental", à s'avoir "le droit à la liberté d’organisation et de création d’associations indépendantes qui est remis en cause".

Rédaction Web 
 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER