Scroll To Top

A la une / Actualité

Pour juguler le risque de la 3e vague pandémique

Les “commandements” de Tebboune

© D.R

Le président de la République lève ainsi, selon toute vraisemblance, le voile sur les intentions du gouvernement concernant un éventuel renforcement du dispositif de déplacement des citoyens.

Dans l’espoir de juguler l’expansion inattendue des infections au Covid, le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, a décrété, avant-hier, un nombre de mesures “urgentes”. Le président de la République, qui a présidé une réunion d'évaluation de la situation pandémique dans le pays, a ainsi instruit le gouvernement d'engager des enquêtes épidémiologiques sur les nouveaux variants, d’intensifier les campagnes de sensibilisation et de veiller au respect des gestes barrières, d’autant que les derniers décomptes des contagions qui ont dépassé le cap fatidique des 200 cas positifs en 24 heures suscitent de sérieuses craintes.

Les spécialistes redoutent, en effet, la résurgence des cas de contamination après la détection et la circulation des variants dans le pays. Selon un communiqué de la présidence de la République, les  nouvelles instructions du chef de l’État à vocation préventives ont été données au Premier ministre en présence des ministres de l'Intérieur, des Affaires religieuses, du Commerce, de la Communication, des Travaux publics et des Transports, de la Santé, et de l'Industrie pharmaceutique, ainsi que du secrétaire d'État chargé de la Réforme hospitalière, des responsables des organes sécuritaires et des membres du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie de coronavirus.

La première mesure urgente est inhérente au maintien de la fermeture totale des frontières terrestres, maritimes et aériennes jusqu’à nouvel ordre, tout en augmentant le niveau de vigilance élevé au quotidien. Les derniers décomptes communiqués par le ministère de la Santé, le constat de relâchement chez la population et le non-respect des mesures barrières dans les lieux publics, les soignants, toujours en première ligne dans la lutte contre l’épidémie, qui n’ont pas manqué, depuis plusieurs jours, d’alerter que les principaux indicateurs épidémiologiques (nouveaux cas, hospitalisations, patients en réanimation), sont inquiétants.

Les services ouverts et dédiés à la prise en charge de la maladie dans certains hôpitaux du centre du pays et même à l’est du pays commencent ces derniers jours à faire le plein, selon l’INSP. Dans ce contexte, le président Tebboune n’a pas manqué d’ordonner aux services compétents de scruter dans le détail les chiffres liés à l’évolution des contaminations par quartier ou par localité. “Les statistiques doivent être données avec précision à partir de chaque wilaya en tenant compte des foyers de contamination, cité par cité et village par village, et ce, dans l'objectif de prendre des décisions fondées sur des chiffres précis et d'engager une enquête épidémiologique urgente sur les nouveaux variants en Algérie”, peut-on lire dans le communiqué de la présidence de la République diffusé par l’APS.

Le deuxième commandement de Tebboune laisse à penser qu’il n’est pas exclu que les pouvoirs publics recourent de nouveau à des confinements ciblés pour mieux circonscrire et juguler l’expansion de la pandémie. Le président de la République lève ainsi, selon toute vraisemblance, le voile sur les intentions du gouvernement concernant un éventuel renforcement du dispositif de déplacement des citoyens. L’appel à vigilance réitéré avant-hier par le chef de l’État ne suggère-t-il pas un renforcement et l’élargissement du dispositif de mise en quarantaine des populations à d’autres wilayas dans le cas où la situation épidémiologique venait à s’aggraver encore ? Jusqu’à présent, seules neuf wilayas sont restées soumises au dispositif de couvre-feu “allégé” (de minuit jusqu’au lendemain à 4h).

Ces wilayas sont Alger, Oran, Batna, Biskra, Blida, Tébessa, Tizi Ouzou, Jijel et Sidi Bel-Abbès. Autrement dit, les 49 wilayas restantes ne recensent aucun cas de variant et ni de cas de Covid. La dernière étude de l’INSP a fait ressortir que certaines wilayas affranchies des obligations du couvre-feu, comme Médéa, M’sila, Sétif et Laghouat, méritent une attention particulière en termes de surveillance, puisque les principaux indicateurs (hospitalisations et patients en réanimation) sont en progression.

L’autre instruction de Tebboune concerne l’intensification des campagnes de sensibilisation autour des mesures sanitaires préventives dans la lutte contre la pandémie. Pour le chef de l’État, “la sensibilisation devra englober tous les espaces et structures publics, notamment les établissements éducatifs, les mosquées, les marchés, les commerces et les moyens de transport”, a-t-il averti avant d’insister sur l’application de la loi contre les contrevenants.

“Les contraventions doivent être dressées avec rigueur parallèlement à l'intensification du contrôle du respect des mesures préventives.” S’agissant de la cinquième mesure, le président Tebboune a ordonné d’accélérer la cadence de vaccination au niveau national et de procéder immédiatement et sans délai à la mise en œuvre du projet de fabrication du vaccin Sputnik V, avec l’institut russe Gamaleïa, créateur du vaccin.

 


Hanafi H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER