Scroll To Top

A la une / Actualité

Dr MOHAMED MELHAG, CHERCHEUR EN VIROLOGIE ET ANCIEN BIOLOGISTE

“Les praticiens de la santé pour persuader la population”

© D. R.

Liberté : Quelles sont, selon vous, les causes de la réticence, voire de l’opposition de nos concitoyens à la vaccination contre la Covid-19 ?
Dr Mohamed Melhag : À mon humble avis, il y a plusieurs causes. Il s’agit tout d’abord de la levée des mesures de prévention, dont le confinement qui a donné un sentiment d’assurance et de soulagement chez le citoyen qui a cru que la Covid-19 faisait partie du passé. Ils ont aussitôt abandonné la vaccination. Il y a aussi d’autres facteurs qui sont très puissants, à savoir tout ce qui est réseaux sociaux et fake news, ainsi que la désinformation. Les anti-vaccins, devenus un courant depuis très longtemps, sont de plus en plus organisés et œuvrent de plusieurs manières pour semer la zizanie et le doute quant à l’efficacité et la sécurité du vaccin. Le monde est devenu un village et ils sont en train de propager une politique anti-vaccin pour gagner de l’argent. Il y a une organisation qui a touché tous les pays dont l’Algérie. Le travail n’a pas commencé avec le vaccin, mais avec la Covid-19. Sans parler de la théorie du complot et de la guerre biologique, dont la théorie de la manipulation du virus du sida qui s’est échappé du laboratoire et qui a donné le Covid-19. 

Avons-nous une culture de la vaccination et comment voyez-vous ce refus de la vaccination contre la Covid-19 ?
L’Algérie a toujours réussi ses programmes de vaccination. Elle est leader en la matière. Nous avons, depuis l’indépendance, éradiqué plusieurs maladies et virus. Nos pèlerins et les voyageurs aux Lieux saints de l’islam se sont toujours fait vacciner sans aucun problème. Avant, c’était au niveau des établissements scolaires, mais actuellement, le problème est mondial. Il y a de cela quelques jours, l’État fédéral des États-Unis est intervenu auprès de plusieurs patrons de sociétés dont Facebook, Twitter et YouTube pour leur demander d’arrêter les sites qui font de la propagande anti-vaccin sans fondements et sans arguments scientifiques. Est-ce qu’on laisse la population mourir ? Nous sommes dans une pandémie mondiale et nous n’avons pas d’autres remèdes. Le vaccin est très sécurisé, même s’il y a des effets indésirables qui en accompagnent certains, faut-il le noter, sont très minimes.

Des praticiens de la santé aussi refusent de se faire vacciner. Comment voyez-vous cela ?
Tout à fait ! Cela est un argument favorable à la réticence des citoyens qui ont toujours demandé conseil aux médecins. Dans notre société, il y a deux références : les médecins et les enseignants auxquels ils font confiance. Je pense qu’il faut accentuer les campagnes de sensibilisation parmi les personnels du secteur de la santé tous grades confondus car ils ont une influence sur leurs patients. Il ne s’agit pas seulement des médecins, mais de tous les intervenants du secteur. Le médecin est aussi un modèle pour la société qui pourrait être la clé de la réussite de la campagne de vaccination. L’autre catégorie, et je dirai sans aucune hésitation sont les enseignants, notamment des paliers supérieurs, à savoir les professeurs des lycée, les enseignants universitaires, ainsi que ceux des centres et instituts de formation professionnelle qui peuvent convaincre une grande partie de leurs élèves concernés par la vaccination. Il y a aussi les acteurs de la société civile et les mass media. 
 

Propos recueillis par : FAOUZI SENOUSSAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER