Scroll To Top

A la une / Actualité

IL ÉTAIT MEMBRE DU GROUPE MUSICAL “IMAZIGHEN IMULA”

Mohand Ouali Kezzar décède de la Covid

© D. R.

 Il aura  vécu pour deux idéaux ayant imprimé sa vie : l’art  et le savoir. Le savoir qu’il répandait auprès de ses élèves du lycée d’Azazga et les sonorités musicales qui accompagnaient des textes d’anthologie de son cru.

Mohand Ouali Kezzar a tiré sa révérence mardi à l’âge de 63 ans, à l’hôpital d’Azazga. Natif du village Merghena, en Haute-Kabylie, Mohand Ouali Kezzar a vécu loin des feux de la rampe, en dépit d’un parcours artistique flamboyant. Il a débuté dans le mythique groupe Imazighen Imula drivé par Ferhat Mehenni. À l’époque, Kezzar était étudiant à l’université de Bab Ezzouar.

Très vite, le jeune musicien ne tardera pas à voler de ses propres ailes en entamant une carrière en solo. De cette carrière artistique atypique, menée parallèlement à son emploi d’enseignant, naîtra une discographie qui a fait hisser la chanson kabyle moderne au sommet avec une dizaine d’albums.

De Tibratin, un hymne à l’amour décliné en échanges épistolaires entre l’auteur et sa bien-aimée, à Djerdjer et Ma mmutegh awen d-djeg (Le testament) en passant par Wid hemlegh, la discographie de Mohand Ouali Kezzar est un panorama intégrant un spectre de thématiques portées par une voix radiophonique.
 

YAHIA ARKAT


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER