L’Actualité oran

Près de 80% des électeurs n’ont pas voté

  • Placeholder

Said OUSSAD Publié 29 Novembre 2021 à 10:43

Les résultats des élections locales à Oran ne sont pas encore connus, puisque le dépouillement des bulletins de vote n’était pas encore achevé hier dans plus d’une cinquantaine de bureaux. Contacté par Liberté, le chargé de communication du bureau de wilaya de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) a indiqué que les résultats seraient probablement rendus publics dans la soirée d’hier ou, au plus tard, ce matin. En attendant de connaître l’identité des nouveaux gestionnaires de la ville d’Oran, les premières lectures des indications chiffrées délivrées par l’Anie confirment la tendance déjà enregistrée, lors des deux derniers rendez-vous électoraux, avec un taux d’abstention des plus importants du pays. En effet, avec 21,46% aux APC et 21,45% aux APW, Oran se classe au pied du podium national de l’abstention. Pour rappel, lors des législatives du 12 juin 2021, la wilaya d’Oran avait battu son record d’abstention avec 17,90% de participation, la commune mère arrivant en dernière position avec 12,96%.

Samedi encore, Oran, particulièrement le centre-ville, a brillé par le peu d’engouement pour ce scrutin, selon les premières constatations faites sur le terrain par des candidats à la mairie des Deux Lions. Mouad Abed, qui s’est présenté pour l’APC d’Oran sous les couleurs du Front El-Moustakbal, explique que les scores enregistrés par la wilaya sont logiques dans la mesure où les grandes villes algériennes ne se sentent pas concernées par la chose politique à cause des précédentes expériences électorales qui avaient donné lieu à des Assemblées incapables de répondre aux aspirations de leurs électeurs en réglant les problèmes locaux. Une situation qui pourrait s’inverser pour peu que les nouveaux gestionnaires de la ville s’engagent pleinement durant leur mandat, notamment avec la loi 10-11 qui donnerait plus de prérogatives aux élus locaux. Quant aux premières tendances distillées çà et là, elles renvoient le parti d’Abdelaziz Belaïd et Hamas dos à dos pour la course à l’APC phare devant le RND. 

Ces élections locales, rappelons-le, ont mis définitivement fin à 19 ans de règne continu du FLN à la tête de la ville d’Oran. En effet, depuis 2002, cette commune, la plus importante de la wilaya d’Oran, a été gérée par l’ex-parti unique avec la présence discutée d’un homme en tant qu’édile pendant trois mandats. Si ces prévisions viennent à se confirmer, on se dirigera directement vers un jeu d’alliance entre les trois partis en lice pour élire le nouvel édile en l'absence des 35% obligatoires des voix pour prétendre à la présidence de la mairie d’Oran.

 


SAïD OUSSAD

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 60 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  3. Déclaration d’Issad Rebrab

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute