Scroll To Top

A la une / Actualité

SECTEUR DES ASSURANCES

Signature d’un accord antidumping tarifaire

© D. R.

Divisés depuis près de vingt ans face à la guerre des prix que se livrent les compagnies d’assurance, les assureurs se sont enfin accordés pour lutter contre le “dumping tarifaire” qui caractérise la branche automobile.

Un protocole d’accord a ainsi été signé par l’ensemble des compagnies d’assurance qui a pour objectif de mieux protéger la branche automobile, dont les profits pâtissent de la suspension des importations de véhicules et de l’absence de perspectives face à l’agonie dans laquelle est empêtré le secteur. 

Le protocole d’accord conclu par les assureurs porte sur la décision de limiter les réductions à 50% seulement, a indiqué, hier, le P-DG de la Société algérienne d’assurance (SAA), Nacer Saïs, lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation des nouveaux produits de son entreprise.

Il s’agit, selon lui, d’un compromis censé mettre fin à la concurrence déloyale à laquelle se livrent certains assureurs, lesquels pratiquent des réductions “inacceptables” pour gagner des parts de marché.

Le compromis a été conclu avec l’aval de la tutelle, à savoir le ministère des Finances, souligne Nacer Saïs. Objectif : mieux protéger la branche automobile et, partant, la trésorerie des compagnies d’assurance. Il s’agit par-dessus le marché, précise le P-DG de la SAA, de “préserver les droits et les intérêts des assurés et réduire les délais d’indemnisation”.

Cet accord entre les assureurs de la place, qui bénéficient déjà du visa du ministère des Finances, s’inscrit dans un contexte tendu marqué par une baisse considérable des profits de la branche auto qui, jadis, tirait l’essentiel de la croissance réalisée par les compagnies et le secteur.

Ceux-ci ont vu leurs bénéfices et résultats baisser considérablement à l’issue d’une année 2020 “très difficile”, de l’avis de Nacer Saïs, avec, au tableau, une croissance négative de -5%. Les résultats repassent dans le vert cette année ; la croissance rebondissant à 6,45% au premier semestre.

Ces nouvelles tendances, plutôt positives, ne doivent pas occulter, selon le P-DG de la SAA, l’impératif pour les assureurs d’investir davantage dans la communication et l’innovation, “plutôt que de continuer à se faire de la concurrence sur les prix”.

Il a mis l’accent, à l’occasion, sur “l’opportunité que constituent les nouvelles technologies pour réaliser une transformation en profondeur pour l’amélioration des services aux assurés”. La SAA a, d’ailleurs, annoncé, à la même occasion, le lancement de sa plateforme dédiée aux souscriptions et au paiement en ligne des produits d’assurance.

L’assurance multirisques habitation est désormais contractable et payable en ligne, en attendant le lancement des souscriptions pour d’autres produits.    

 

Ali TITOUCHE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER