Scroll To Top

A la une / Actualité

DES CAS TOUJOURS EN HAUSSE, UN PERSONNEL ÉPUISÉ ET DE L’OXYGÈNE AU COMPTE-GOUTTE

Une situation épidémiologique inquiétante à Tizi Ouzou

© Archives Liberté

La wilaya de Tizi Ouzou a besoin de 68 000 litres d’oxygène pour faire face à la situation sanitaire que d’aucuns qualifient de “grave”.

Devenues virales aussitôt partagées sur les réseaux sociaux, les images et vidéos de l’arrivée, durant ces deux derniers jours, de camions transportant de l’oxygène dans les hôpitaux de la wilaya de Tizi Ouzou n’ont pas manqué de rassurer quelque peu la population locale. Mais d’aucuns savent que la situation est tellement critique dans cette wilaya que l’approvisionnement en ce produit en surconsommation n’offre qu’un sursis de plus aux hôpitaux de la région. 

Au total, les autorités ont annoncé l’arrivée d’une quantité de 17 000 litres d’oxygène dans la wilaya de Tizi Ouzou. À l’EPH d’Azazga, le manque d’oxygène, qui serait, selon diverses sources locales, à l’origine du décès de plusieurs patients, n’a pas laissé également insensibles les habitants qui, via leur comité de village, se sont lancés dans un branle-bas de combat pour acquérir ce produit en quasi-rupture de stock au profit de l’hôpital local. 

Sans mesures d’urgence pour juguler cette tension sur l’oxygène, un retour à la case départ dans les hôpitaux de la wilaya n’est évidemment pas à exclure. Cela d’autant que, selon les estimations d’un membre du comité scientifique local, la wilaya de Tizi Ouzou a besoin en urgence de 68 000 litres d’oxygène pour faire face convenablement à la situation sanitaire actuelle que d’aucuns qualifient de “grave” et d’“inquiétante”. 

Désormais, même les autorités de la wilaya, qui n’ont pas cessé, depuis le début de la pandémie en 2020, de répéter à l’unisson que la situation est “sous contrôle”, qualifient à présent la situation de “critique”. “La situation épidémiologique dans la wilaya de Tizi Ouzou est critique. Les hôpitaux sont sous pression et le nombre d’hospitalisations est en nette hausse. Les décès aussi. À présent, il y a même des jeunes dans les services Covid, en réanimation qui décèdent”, a affirmé le directeur de la santé de la wilaya, Mohamed Mokhtari, dans une vidéo diffusée sur la page officielle de la radio locale. 

Selon des témoignages recueillis dans les hôpitaux de Tigzirt, d’Aïn El-Hammam, de Larbâa Nath Irathen, de Boghni et de Draâ El-Mizan, les services dédiés à la prise en charge des patients Covid sont tellement saturés que les nombreux nouveaux patients qui y affluent sont renvoyés chez eux en leur demandant de se confiner à domicile. “Seuls les cas vraiment graves sont désormais hospitalisés”, nous a affirmé un médecin. Rien qu’au CHU de Tizi Ouzou, le nombre de patients hospitalisés pour raison de Covid dépassait les 150 lundi dernier, selon des sources internes. 

À Boghni où la situation est alarmante depuis plusieurs semaines déjà, les appels se multiplient en direction de la société civile pour organiser l’entraide, la solidarité et surtout la sensibilisation nécessaire à même de freiner l’hécatombe qui ne cesse d’endeuiller la population de cette région qui, tout comme Azazga, avait déjà eu à enregistrer la semaine dernière le nombre effarant d’une dizaine de décès en 24 heures. 
 

Samir LESLOUS

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER