Scroll To Top

A la une / Contribution

Contribution

L'économie numérique : le développement de la croissance

© D.R

Par : Lakhdar YDROUDJ (*)

Il est impératif de dire que les pays en voie de développement sont les grands perdants s’ils n'arrivent pas à intégrer cette nouvelle économie dans leurs stratégies à court et moyen termes.

Si dans le passé la différence entre les pays s’effectuait par des vocables de “pays développés” et “pays sous-développés”, de nos jours la comparaison est faite par des vocables plus différentiels en termes de consommation de bits et de connexion à internet. Aujourd’hui, on parle de pays “sous-connectés” et des pays “hypernumérisés”. C’est ainsi qu’un intérêt particulier a été dévoué aux transformations technologiques des moyens de communication. Cet intérêt est d’autant plus important lorsqu’il s’agit des plateformes numériques dédiées exclusivement à la nouvelle forme de l’économie, i.e. l’économie numérique qui se substitue graduellement à l’économie sous ses formes classiques. 
C’est ainsi que les décisions de la construction des autoroutes de l’information ont été prises durant les deux dernières décennies du siècle dernier par les futuristes ont averti que ceux qui sortent de la “compunication” (la conjonction des vocables computer et communication) pour les Anglo-Saxons resteront sous-développés et sans ressources numériques, rares sont les experts qui n’ont pas adhéré à ce point de vue. Ces assises électroniques ont façonné une nouvelle dimension de l’activité humaine : l’immatériel comme secteur d'activité humaine.

La rétrospective de la numérisation
Parcourir la littérature sur l’économie numérique nous renseigne sur les profondes transformations subies par les matières de travail ainsi que les modes organisationnels de la société, sans oublier les outils dédiés à cette transformation. Elle nous projette dans un nouveau monde qu’il était impossible d’imaginer durant le début du siècle. Du point de vue évolutif, il est très important de signaler que l’étape actuelle de la société numérique est en fin de compte le bouclage des phases de développement complétées avec succès par la société d’information qui a transité durant les deux derniers décennies vers la société digitale ou toutes les activités ont été numérisées avec succès, y compris la consommation des individus. C’est un déterminisme technologique de plusieurs spécialités qui est à l’origine de l’“émancipation” numérique de la société tout comme a été la société au début du 20e siècle avec son “émancipation” à la révolution industrielle. Pour récapituler, la naissance de l’économie dans une société digitale est le résultat de deux facteurs complémentaires : d’abord la concentration des efforts de la recherche dans le domaine de TIC d’un côté qui a d’ailleurs mobilisé des fonds extraordinaires dans le monde et les laboratoires de recherche, ensuite l’utilisation massive des TIC dans tous les secteurs d’activités, y compris l’éducation et l’enseignement et le transport des données et de l’information sous sa forme écrite, audiovisuelle ou autre.
La mécanique de cette économie est un exercice technologique en perpétuel développement qui revoie principalement à plusieurs volets d’activités que l’on peut recenser dans les grandes lignes suivantes : 
1- commerce électronique des biens et services 
2- utilisation massive et généralisée des moyens de communication et d’information 
3- utilisation des interfaces et logiciels dans les télécommunications et toute la panoplie du matériel informatique et des applications intelligentes. Actuellement, le monde enregistre la création de 170 sites web chaque minute, c'est-à-dire presque trois sites électroniques chaque seconde. Le site internet par exemple https://www.internetlivestats.com/ recense instantanément les activités liées au surfing de l’internet. Voici quelques exemples de cette journée à cet instant étayés par des données chiffrées (2).

Tableau : Statistiques en direct de l’activité sur l’internet : 
(VOIR TABLEAU)


Nouveau modèle de croissance
La révolution numérique a totalement bouleversé notre mode de vie et les modèles de consommation classique. Elle a créé le consommateur numérique qui est devenu un super fan de “click and collect”. Il est évident que cela n’a été possible qu’avec l’utilisation massive des nouvelles technologies. Si en août 1991 la toile triple W a été lancée, seuls 10 sites ont été créés en décembre 1992, pour atteindre 250 millions en 2009 et plus de 1,87 milliard en 2021 (statistique instantanée du 25/7/2021). Dans un rapport économique établi par une institution financière de notoriété démontre que “l’accès aux télécommunications et à l’internet stimule la croissance économique mondiale et, pour les pays en voie de développement, à chaque augmentation de 10% dans les connexions internet à haut débit correspond une augmentation de 1,38% dans la croissance économique. Il convient de remarquer que la connexion à large bande à une rentabilité plus importante que la simple connexion internet qui, à son tour, à une rentabilité plus importante que la connexion de base fixe ou mobile” (3). Une autre étude concernant les pays européens a démontré que les TIC ont une répercussion très positive et est résumée dans : 
 • 8% du PIB de l’UE, 25% de la croissance du PIB de l’UE, embauche 13 millions de personnes (6% de l’emploi de l’UE), 40% de la croissance de la productivité de la l’UE, 20% du secteur de R&D de l’UE (4).

Les cybermarchands, une nouvelle race d’entrepreneurs
Face à la naissance du client numérique, une nouvelle race d’entrepreneurs est née, loin des tracasseries administratives. L’internet donne la possibilité aux entrepreneurs d’être présents dans le monde économique à une échelle indéfinie. C’est l’ubiquité électronique qui permet au cybercommerçant une présence dans plusieurs pays au même instant. En fait, internet a imposé une nouvelle physionomie pour établir une relation inédite entre le cybercommerçant et sa clientèle gérée par des textes qui définissent les frontières de la dématérialisation. Cette relation est aussi gérée par la force motrice numérique endogène dans la relation elle-même, puisque les historiques, les fichiers de commande, les cookies et tous les paramètres électroniques qui sont enregistrés sont des instruments de la gestion des transactions numériques. Le “bricks and mortar” se transforme en “click and deliver or click and collect”. Sans nous attarder sur les chiffres de la clientèle numérique, nous abordons tout de suite l’exemple atypique de la première entreprise numérique dans le monde pour étayer par les chiffres la grande réussite. En 2020, Amazon avait à son actif plus d’un million d’employés dans le monde. Elle a créé 400 000 emplois depuis 2020. Sa valeur marchande ne dépassait pas la barre de 438 millions de dollars en 1997 (deux années après sa ‘mise en ligne’). 
Aujourd’hui, sa valeur dépasse les 1500 milliards de dollars (5). Il est aussi très intéressant de s’arrêter sur une niche financière exploitée par le géant. Il s’agit des abonnes “prime” qui ont payé 5,2 milliards de frais d’abonnement en 2019, soit plus de 32% par rapport à l’année précédente (6).

Un poids lourd de la croissance 
Pour beaucoup de pays, l'économie numérique est une priorité stratégique qui doit faire l'objet de soutien politique comme ce fut le cas pour les États-Unis qui ont été le premiers à lancer ce que sont devenues “Information Highways” ou autoroutes de l'information, supports par excellence du développement de cette économie. Si les facteurs sociologiques sont importants pour les experts, il n'en demeure pas moins des arguments économiques très convaincants par ailleurs. La contribution de celle-ci est sans cesse grandissante dans le taux de croissance de certains pays qui peut dépasser largement le tiers annuellement. Elle a enregistré des chiffres ascendants de +3,8% en 2014, +4,2% en 2015 et +4,2% aussi en 2016. Selon le site Statistica (7), le chiffre mondial du e-commerce atteindra 4,9 trillions de dollars à la fin de l’année en cours (2021) pour frôler les 7 trillions de dollars en 2024 suite à un transit de 5,4 trillions de dollars en 2022. Le paysage numérique mondial est dominé par les deux plus grandes économies du monde, en l’occurrence la Chine et les États-Unis d’Amérique. Ces deux pays se partagent plus de 50% des ventes mondiales en ligne et occupent 9 places sur les 10 premières entreprises en ligne. Selon www.business.com (8), site spécialisé dans le recensement de l’activité commerciale numérique, les plus grands marchés de cette économie sont les suivants : 
Tableau: les plus grands marchés de e-commerce dans le monde en 2020  : (VOIR TABLEAU) 

Les futuristes font la prévision que d’ici 2040 plus de 95% des achats dans le monde se feront en ligne, notamment avec le développement des smartphones et le lancement des plateformes qui regroupent des boutiques en ligne. 
Le commerce électronique devient dès lors un vecteur fondamental de la croissance économique, puisque sa contribution ne cesse de croître d’année en année. 
En guise de conclusion, il est impératif de dire que les pays en voie de développement sont les grands perdants s’ils n'arrivent pas à intégrer cette nouvelle économie dans leurs stratégies à court et moyen termes. Elle n'est pas seulement le vecteur nouveau de la croissance, elle est plus que cela ; elle est le fédérateur de toute l'économie. Sans le numérique, ces pays resteront en marge du monde qui cherche à coloniser l’espace. 

(*) 1-Chercheur. Auteur de Pouvoir et idéologie de l’information 1992- L’intelligence de l’information à l’ère du télématique (arabe) 1996
2-Statistiques de la journée du dimanche 25 juillet 2021 à 21h précises (instant T). Pour une mise à jour visitez le site Cf. : https://www.internetlivestats.com/. Consulté le 25/7/2021
3-https://unctad.org/fr/system/files/official-document/der2019_overview_fr.pdf site consulté le 25/07/2021
4- “L’impact des politiques publiques sur les TIC” dans Le dividende des TIC : l’utilisation de la technologie pour augmenter la productivité et la croissance dans l’UE, Oxford Economics, 2011,
p.29 cite par : https://iccwbo.org/content/uploads/sites/3/2016/10/LE28099Impact-dE28099Internet-et-des-TIC-sur-la-crC3A9ation-dE28099emploi-et-sur-la-croissance-C3A9conomique.pdf site consulté le 25/07/2021
5-https://www.wedemain.fr/dechiffrer/la-folie-amazon-en-5-chiffres
6- https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/amazon-lannee-folle-du-geant-mondial-du-commerce-1167954
7- https://www.statista.com/statistics/ 379046/worldwide-retail-e-commerce-sales/ consulté le 02/08/2021
8- https://www.business.com/articles/10-of-the-largest-ecommerce-markets-in-the-world-b


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER