Culture Il sera projeté aujourd’hui à Montréal

“22”, un court métrage sur l’épopée du Hirak

  • Placeholder

Yahia ARKAT Publié 12 Février 2021 à 20:26

© D.R
© D.R

L’œuvre de 15 minutes produite par Nasser Bensafia sera projetée aujourd’hui en avant-première à Montréal à midi (18h à Alger) à l’occasion du deuxième anniversaire de la révolution du 22 Février. Réalisé par Seïf Elhamoud, ce court-métrage met en scène les acteurs hirakistes Amine Aïbout, Jamel Témiscamingue, Lynda Bennabi et Errachid Tahmi qui incarne le rôle du journaliste et activiste Omar. Le synopsis donne un panorama grandeur nature du Hirak : Omar est incarcéré, alors que le peuple est dans la rue pour mener sa révolution pacifique.

En prison, il est tabassé et violenté pour ses idées et ses écrits. Réduit à un numéro d’écrou, le journaliste tombe inconscient, conséquence des coups violents qu’il a reçus. C’est dans cet “état comateux” que trois figures de chouhada de la guerre de Libération nationale lui apparaissent dans sa cellule. S’ensuit alors un échange avec les trois figures emblématiques du combat libérateur. Un échange qui prend l’allure d’un débat d’idées fructueux autour de l’Algérie, dans le passé, le présent et l’avenir.

Cet aller-retour entre le passé et le présent, avec une projection sur les perspectives d’avenir, met l’emphase sur la cause du Hirak, en jetant des passerelles contextuelles avec le combat héroïque du peuple algérien pour l’indépendance. Le court-métrage sera diffusé par Ksari WebTV, une chaîne de télévision communautaire gérée par l’Algéro-Canadien Abdelkader Kechad. Un débat virtuel s’ensuivra sur la plateforme Zoom, a-t-on précisé. Par ailleurs, la diaspora algérienne au Canada organisera une marche pacifique le 21 février pour marquer l’anniversaire de l’insurrection citoyenne.

L’appel à la manifestation est relayé sur les réseaux sociaux, alors que le comité d’organisation est déjà à pied d’œuvre. Des bénévoles s’emploient, depuis quelques jours, à confectionner des banderoles, des affiches et des pancartes. C’est la première marche populaire de la diaspora, cette année.

En outre, le Forum citoyen des Algériens de Montréal entretient le débat et les échanges sur la problématique des libertés en Algérie, en organisant des réunions, devenues virtuelles depuis le confinement imposé par la pandémie de Covid-19. La manifestation dominicale se tient régulièrement avec, certes, moins de monde à la place du Canada, au centre-ville de Montréal, dans le respect des mesures sanitaires.     

 

 

Yahia Arkat 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute