Culture L’ARTISTE PEINTRE ALGÉRIEN REVIENT AVEC DES OEUVRES INÉDITES

Boubeker Hamsi prépare une grande exposition à Bruxelles

  • Placeholder

Ali BEDRICI Publié 09 Avril 2022 à 12:00

Exposition de peinture de Boubekeur Hamsi, du 6 au 29 mai 2022 à l’Espace Art Gallery, 83 rue de Laeken, Bruxelles. Vernissage le 5 mai à 18h30. © D. R.
Exposition de peinture de Boubekeur Hamsi, du 6 au 29 mai 2022 à l’Espace Art Gallery, 83 rue de Laeken, Bruxelles. Vernissage le 5 mai à 18h30. © D. R.

C’est dans l'une des plus belles et spacieuses galeries de Bruxelles, Espace Art Gallery, que les œuvres de Hamsi Boubeker seront présentées au public du 6 au 29 mai 2022.

En raison du nombre important de tableaux, trois niveaux de la galerie bruxelloise seront réservés à l’exposition dont plusieurs œuvres sont inédites. Des œuvres rayonnantes de couleurs et de beauté seront exposées effectivement pour la toute première fois.

“Un ensemble de toiles acryliques, de gouaches sur papier, de dessins à l'encre de Chine sur papier et de nombreuses assiettes (céramique à froid), occuperont les trois niveaux de la galerie et seront répartis dans six espaces, afin de bien mettre en valeur plusieurs thèmes de l'exposition”, précise l’artiste.

Dans l'espace du sous-sol, ayant l'apparence d'un hammam, une série de nouvelles œuvres relatant des scènes du hammam pour femmes, sera exclusivement présentée dans le cadre de cette exposition avec plus de 30 tableaux. Hamsi, enfant, accompagnait sa grand-mère au bain. Il en garde “un beau souvenir, des moments de joie et de bonheur.

C'est dans une ambiance festive que se déroulait l'instant du bain, au son de l'eau qui coulait des robinets, les youyous de femmes autour de la mariée prenant son bain”. L’artiste veut communiquer ces sensations aux visiteurs. Un autre thème marque l’exposition : la vie frémissante dans le village à travers des œuvres inspirées de scènes quotidiennes de Kabylie, des souvenirs d’enfance.

“La plupart de ces œuvres sont composées de grandes foules, presque animées dans une composition bien structurée et fascinante.” Les représentations de fêtes, de mariages, de souks, de jardinage, de cueillettes d'olives, de travail à l'intérieur de la maison, sont des scènes de la vie quotidienne, pleines de vie et de couleurs, qui envoûteront à coup sûr le nombreux public attendu auquel Hamsi offrira “un moment de détente et de sérénité assurées”.

“L’art de Hamsi n’a rien d’austère, d’égocentrique ou de cérébral. Il est coloré, lumineux, chaleureux, vibrant comme la vie qu’il n’a de cesse de célébrer. Il cherche d’abord à faire plaisir”, dit-on de lui. Certains l’on qualifié de “naïf” dans la mesure “où il est aisément accessible à tout un chacun, renouant avec des formes traditionnelles qu’il revivifie à sa façon”. Les scènes et portraits “donnent souvent l’impression de raconter une histoire, simple ou complexe, ce en quoi l’œuvre de Hamsi semble proche des miniatures d’autrefois et de l’illustration de livres”.

Amoureux de la vie, foncièrement intéressé par les gens dont il croise le chemin, il laisse dans son œuvre une trace de chaque expérience vécue, de chaque rencontre, de chaque souvenir, comme pour donner la preuve de sa confiance inconditionnelle dans la beauté du monde et de l’homme.

Bien qu’il ait assimilé en profondeur la culture occidentale, Boubeker Hamsi demeure fidèle à sa culture d’origine, “il cherche constamment à renouer avec le travail décoratif et ornemental qui la caractérise. Sa peinture est un mélange de décors géométriques inspirés de la tradition et de représentation ‘réaliste et naïve’ de personnages”.

Yasmina Khadra écrivait : “Boubeker Hamsi, c’est la touche qui remue en nous la fibre sensible, celle qui nous réconcilie avec les choses ordinaires de la vie. La simplicité de son travail nous éveille à des scènes de vie tellement évidentes qu’elle élève la naïveté au rang du sublime.” Anita Nardon, critique d’art, lui emboîtait le pas : “Le quotidien est présenté avec une simplicité totale, dans une série d'œuvres sur papier d'une fraîcheur authentique bien nécessaire en cette fin de siècle de vitesse et de violence.”

Pour l’artiste-peintre Jeannette Allary, “c’est un livre ouvert, avec précision, minutie et détails”. Bernard Gouttenoir, critique d'art à Lyon trouve même que “sa peinture entre Baya et l'art ethnologique algérien, assez proche du geste de Denis Martinez, comporte une forme d'authenticité contemporaine”. Beaucoup s’accordent à dire enfin que “tout l’art de Hamsi est un art de l’émerveillement”.

Boubeker Hamsi, que l’on appelle “le villageois planétaire”, né en 1952 à Béjaïa, est musicien, chanteur, conteur et peintre. Très prolifique, il a reçu de nombreuses distinctions tant en Algérie qu’à l’étranger, particulièrement en Belgique où il vit depuis plus de 30 ans. La peinture ensoleillée et multicolore de Boubeker Hamsi est un véritable poème universel.

Ali BEDRICI

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute