Culture Une table ronde sera organisée demain par la Fondation Malek-Chebel

Des chercheurs et islamologues se penchent sur “l’islam des Lumières”

  • Placeholder

Rubrique Culturelle Publié 09 Mai 2021 à 18:58

© D.R
© D.R

La fondation Malek-Chebel, à sa tête Mikaïl Chebel, fils du penseur, écrivain, islamologue et philosophe, organise dès demain à 18h en partenariat avec l’université de Sherbrooke (Montréal) une table ronde virtuelle avec des chercheurs et islamologues dont Ghaleb Bencheikh, Olivier Roy et Sami Aoun. L’islam des Lumières, tel que défendu et explicité par Malek Chebel dans “Manifeste pour un islam des Lumières, 27 propositions pour réformer l’islam”, sera au cœur de ce débat à caractère philosophique et théorique. Dans ledit manifeste, Chebel abordait des thèmes tels que l’interprétation des textes, guerre sainte et fetwa, statut de la femme, corruption, châtiments corporels, crime d'honneur et assassinat politique, démocratie, liberté d'expression et de conscience… C’est sur la base de ce texte et les travaux de Chebel que les intervenants débattront de la place de l’islam dans la société de nos jours.

Mais qu’entend-on par “l’islam des Lumières” ? S’agit-il du siècle des Lumières, alors que cette époque était celle du combat de la raison contre la spiritualité ? Est-ce un nouvel islam occidentalisé ? La réponse ne saurait être manichéenne, précisent les organisateurs. Cette formule consacre en réalité deux fondements, qui sont le siècle des Lumières en Occident, période “ayant porté des avancées spectaculaires de la conscience humaine : primauté de l’esprit critique, approfondissement du savoir en s’affranchissant des dogmes et un goût prononcé pour la controverse et le débat d’idées”. L’autre étant la symbolique de la lumière au sein de l’univers de tradition islamique. “Entendue comme une quête de connaissance, la lumière a, dès ses premières heures, porté toute une tradition réformiste d’intellectuels.

Fidèles aux enseignements coraniques, ils n’ont eu de cesse de raisonner, d’interpréter et de renouveler leur mode de pensée.” Les échanges aborderont ainsi la possibilité de concevoir d’“éventuelles évolutions dont l’islam a besoin pour répondre aux incompréhensions et aux défis qui l’attendent”. Pour rappel, la fondation Malek-Chebel est un “projet de pédagogie autour d’une vision du monde à la poursuite des lumières de la raison”. Dans la continuité des travaux du défunt Malek Chebel, “elle se présente comme un vecteur de communication et d’échange, qui entend faire résonner les idées qui partagent l’ambition du rassemblement et de la fraternité”. 

R. C.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute