Culture UN WEBINAIRE SERA ANIMÉ AUJOURD’HUI PAR WALID BOUCHAKOUR

La littérature comme outil de révolte

  • Placeholder

Rubrique Culturelle Publié 06 Février 2022 à 19:52

© D. R.
© D. R.

Dans  le  cadre  de  la 3e  séance  du  webinaire “Le  script de la révolte”, organisé  par  Dream,  un  projet  transméditerranéen qui  s’intéresse aux luttes révolutionnaires depuis les indépendances, la littérature algérienne de l’urgence sera au programme à travers une rencontre autour du roman des années 1990. 

Cette séance, qui a pour intitulé “Au-delà  de l’urgence : esthétique et politique du roman algérien des années 90”, portera sur les “nouvelles approches des engagements littéraires et l’écriture en temps de guerre” et sera animée par Walid Bouchakour, doctorant en “french studies” à l’Université de Yale et journaliste au quotidien El Watan. 

La réflexion de l’intervenant portera ainsi “sur les évolutions esthétiques et thématiques de la littérature algérienne en rapport avec les changements structurels et sociaux”.

Ses recherches, nombreuses, abordent la production littéraire algérienne des années 90 à nos jours, notamment celle de Djaout. Son mémoire de magistère, “Cartographie d’un roman urbain” portait sur la place de la ville dans Les vigiles de Tahar Djaout. 

Il a, en outre, publié plusieurs études dans des revues académiques, notamment celle intitulée “Imaginer Djaout souriant : Aspects de la réception de l'œuvre et du parcours”, paru dans la revue Expressions maghrébines (vol. 17, nº1, été 2018) pour le numéro spécial consacré à l’écrivain algérien. 

Le séminaire “Le script de la révolte. Écritures, consignations, transcriptions dans des mondes en révolution” se concentre cette année sur l’écrit.

Les rencontres se proposeront “de faire place à une réflexion plurielle sur la place des textes, des traces écrites, de l’accompagnement par la consignation des moments révolutionnaires dans le monde arabe méditerranéen à partir de la deuxième moitié du XXe siècle”. 

Créé en 2017 et composé de chercheurs, professeurs et journalistes des deux rives de la Méditerranée, Dream “se propose de revenir sur les profondeurs sociales, culturelles et politiques qui constituent l’arrière-plan historique des soulèvements arabes.

En confrontant les traces et expressions des mouvements avec le capital bibliographique existant, les chercheurs s’attachent à restituer les inflexions propres des contextes et leurs circulations à travers les acteurs, les prises de parole et les affrontements”.
 

R. C.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute