Scroll To Top

Culture / Culture

Lounis Aït Menguellet sort un nouveau single intitulé “TAKWMAMT”

Une complainte aux accents politiques

© D.R

Très attendu, puisque l’auteur-compositeur et interprète en avait annoncé la sortie plusieurs jours en amont, le morceau ainsi que ses paroles ont été diffusés il y a quelques jours sur les réseaux sociaux. Dans le titre engagé Takwmamt (muselière) le poète se désole de l’état du monde actuel et de la situation sociopolitique en Algérie.

C’est avec le titre Takwmamt (bâillon) que le célèbre auteur-compositeur et interprète de musique kabyle Lounis Ait Menguellet a donné rendez-vous à ses fans au travers d’un thème qui fait l’actualité, autant sanitaire que sociale et politique. Très attendu, puisque Ait Menguellet en avait annoncé la sortie plusieurs jours en amont, le morceau ainsi que ses paroles ont été diffusés sur les réseaux sociaux, point de rencontre entre les artistes et le public en cette période de pandémie. Fidèle à lui-même, le ciseleur de mot présente un clip sobre et raffiné et néanmoins lourd de sens.

Dans Takwmamt en effet, Ait Menguellet entretien un dialogue avec son poème, devenu au fil du temps un ami et un confident. Le chanteur se désole de l’état du monde actuel, à la dérive, miné davantage par la pandémie. “Un monde fait d’embuches/d’obstacles de toutes sortes/De ce qui emplit et ce qui désemplit”. Les conséquences de la Covid-19, plus particulièrement le port du masque ont avili l’homme et l’ont déshumanisé.

Tous semblables à présent, les humains se présentent au chanteurs tel un troupeau qui se dirige vers la même direction, peut-être droit dans le mur. “D’un masque elle (la pandémie, ndlr) nous couvre le visage/ Nous nous ressemblons tous à présent/ Pareils au troupeau soumis au berger”. La complainte qu’est Takwmamt traite galement de la situation sociopolitique en l’Algérie. Semblable à celui imposé par la Covid-19, “ce masque (est) pareil à une muselière” chante Ait Menguellet.

“Nous l’arborons année après année/ Nous espérons un profit du néant/ Nous espérons de lui une éclaircie/ L’espoir refuse de nous abandonner”. Accompagné de sa seule mandole et de sa verve poétique, Lounis Aït Menguellet signe ici un morceau engagé, doublement motivé par une situation sans précédent à tous les niveaux. Son regard de poète sur l’état du monde confère au titre des airs de lamento.

Entre l’appréhension que ressent tout un chacun quant à l’avenir, et l’espoir de lendemains meilleurs, il essaye d’entrevoir la lumière qui pourrait jaillir de ces moments, même si le chemin reste long : “En silence nous assistons au bouleversement. Simples spectateurs d’un dénouement incertain”, chante-t-il encore.

À noter que Lounis Aït Menguellet prépare son retour sur le devant de la scène avec une tournée musicale prévue le 26 novembre 2022 à l’Accor Arena à Paris, en attendant d’avoir plus de visibilité sur la possibilité d’organiser d’autres évènements au vu de la situation sanitaire actuelle. 

 


YASMINE AZZOUZ


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER