L’Algérie profonde Solidarité spécial Ramadhan à Tamanrasset

Des associations à la rescousse des nécessiteux

  • Placeholder

Rabah KARECHE Publié 17 Avril 2021 à 23:11

Depuis le début de ce mois sacré, la placette du quartier accueille des passagers de tous bords, consacrant les valeurs de solidarité et d’entraide.

Peu  avant  la  rupture  du  jeûne, les  tables  sont  déjà  mises  en  place  par l’association Fatma-Zohra de Tahaggart  est,  à  Tamanrasset, non  loin  de la place  Ilamane.  Quotidiennement, plus  de  480 repas y sont servis dans le cadre de l’opération de solidarité spécial Ramadhan. Une opération rendue possible grâce à l’élan de générosité des donateurs privés, ainsi qu'à la forte mobilisation des habitants qui tiennent à perpétuer cette tradition malgré les contraintes imposées par la crise sanitaire.

Depuis le début de ce mois sacré, la placette du quartier grouillant de monde accueille des passagers de tous bords dans une ambiance ramadhanesque, consacrant les valeurs de solidarité et d’entraide. L’association s’est encore distinguée cette année par son organisation et la qualité des repas servis, en atteste le directeur de l’action sociale et de solidarité, Mohammed Cherfaoui, à l’issue de la visite inopinée qu’il a effectuée récemment dans ce restaurant autorisé par la wilaya.

À ce propos, le chargé de cette opération auprès de l’association, Mustapha Laïdi, affirme que les mesures sanitaires ont été appliquées conformément aux exigences des autorités compétentes. “La commission s’est rendue dans la cuisine où elle s’est enquise des conditions et moyens déployés pour la préparation des repas chauds avant d’aller voir la mise en place des tables et l’espace destiné à l’accueil des jeûneurs.Tout fonctionne dans l’ordre”, se targue-t-il, en rendant hommage à tous les bénévoles qui veillent à la réussite de cette action de solidarité qui est à sa 3e édition.

Mustapha, également vice-président de l’association Fatma-Zohra, dénombre 14 jeunes mobilisés pour assurer le service en plus des bénévoles venant d’autres quartiers pour apporter leur contribution. Des migrants issus de différentes nationalités prennent part aussi à cette opération marquée par une ambiance bon enfant.

Au menu du jour, on trouve une délicieuse soupe préparée par les femmes du quartier, du lait, des dattes, de l’eau minérale, un plat de résistance garni de viande et un dessert. Les jeûneurs ont droit à un menu amélioré chaque vendredi et à un troisième plat préparé à base de produits tripiers, a-t-il expliqué.

Revenant au protocole sanitaire, Mustapha a indiqué que les ustensiles de cuisine sont désinfectés quotidiennement. Pareil pour la placette qui est nettoyée deux heures avant la rupture de jeûne. Par ailleurs, des opérations similaires sont organisées par d’autres associations caritatives à Tamanrasset.

Au total, neuf restaurants Errahma sont autorisés par la wilaya, apprend-on auprès de la Dass, précisant que près de 1000 repas sont servis quotidiennement. Cette année encore, l’association Al-Ihssane a ouvert ses portes aux nécessiteux en leur offrant un peu plus de 80 repas chauds par jour.

Connue pour ses œuvres de charité et ses multiples actions de bienfaisance, dont le transport des dépouilles mortelles à travers tout le territoire national, l’association cible particulièrement les routiers et les transporteurs qui empruntent la RN°1.

En l’absence de relais dans les wilayas d’In Salah, de Tamanrasset et d’In Guezzam, l’association se propose ainsi d’offrir des prestations gracieuses aux jeûneurs. L’autre restaurant actif en ce mois sacré est ouvert par l’association Djazaïr El-Khir à l’auberge de jeunes de Tafsit où l’on sert jusqu’à 120 repas/jour. 
 

RABAH KARECHE

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute