L’International Alors que des affrontements entre milices ont repris à Tripoli

Lamamra s’entretient avec Jan Kubis sur le processus politique

  • Placeholder

Amar RAFA Publié 23 Juillet 2021 à 18:11

© D.R
© D.R

Des analystes politiques ont mis en garde contre la tentative des milices de contrôler la capitale libyenne, à cinq mois des élections générales prévues en décembre prochain.

Des affrontements entre milices ont repris à Tripoli. Dans la capitale libyenne, de violents combats ont mis aux prises la milice de la force de dissuasion avec la milice de la force de soutien à la stabilisation, qui ont usé d’armes légères et lourdes, ont rapporté des médias libyens. 

Ces affrontements entre les milices, au cours des dernières semaines, sont des démonstrations de force suivant lesquelles des groupes terroristes envoient le message qu’“il n’y aura pas d’élections dans l’ouest de la Libye”, dans une tentative de faire échouer les élections présidentielle et législatives prévues pour décembre prochain, estiment des analystes et des experts libyens cités par Arab Sky News. 
Ce n’est pas la première fois que des affrontements sporadiques se sont produits à Tripoli. Récemment, les tensions entre les deux milices rivales se sont considérablement intensifiées. 

Ce mois-ci, des affrontements armés ont eu lieu dans la ville de Zawia, près de Tripoli, de l’aéroport de Mitigua et du quartier général de la force de dissuasion, soumis à de fortes tensions ces derniers jours, selon la même source. Cela intervient dans le sillage de la guéguerre que se livrent certaines milices pour le contrôle des institutions de l’État et l’élargissement de leur sphère d’influence. 
Aussi, l’accrochage de jeudi dernier a eu lieu suite à l’introduction d’une patrouille de la milice de dissuasion dans la zone d’influence de la milice. La capitale Tripoli avait été organisée de façon que chaque milice ait une zone de contrôle et d’influence, ajoutent les mêmes sources. 

Les services de renseignement libyens sont intervenus pour demander un cessez-le-feu à toutes les parties en conflit et ont assisté à une réunion pour discuter de la crise, mais l’une des milices a refusé d’y assister en cas de situation potentiellement explosive, selon les médias. 

Des analystes politiques ont toutefois mis en garde contre la tentative des milices de contrôler la capitale libyenne où se trouvent toutes les institutions de l’État, à cinq mois des élections générales prévues en décembre prochain. Ils ont aussi appelé à l’intervention de la communauté internationale pour aider le gouvernement à organiser des élections dans la capitale Tripoli, en s’interrogeant sur la faisabilité de ces élections en présence de 300 groupes armés en Libye, dont certains sont des franchises d’Al  Qaïda, de l’ État islamique et de groupes de combat régionaux et ethniques.

Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a examiné, lors d’un appel téléphonique avec l’envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Jan Kubis, les derniers développements du processus politique visant à mettre fin à la crise dans ce pays frère, réitérant l’appui de l’Algérie aux efforts onusiens et sa pleine disposition à accompagner le projet de réconciliation nationale avec la coopération de l’Union africaine. 

“Dans un tweet, jeudi, M. Lamamra a réitéré l’appui de l’Algérie aux efforts de l’ONU, ainsi que sa pleine disposition à accompagner et à faire réussir le projet de réconciliation nationale avec la coopération de l’Union africaine”, a ajouté le chef de la diplomatie algérienne. 

AMAR R.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute