Radar UN ÉPICIER DEVANT LA JUSTICE À AÏN DEFLA

Il continuait à exercer alors qu’il est atteint de Covid

  • Placeholder

Farid BELGACEM Publié 26 Juillet 2021 à 17:56

© D. R.
© D. R.

■  Cela s’est passé au quartier Nadjem, dans le centre de la ville d’Aïn Defla, lorsque les éléments de la sûreté de wilaya ont découvert, suite à un contrôle de routine effectué dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de coronavirus, qu’un commerçant d’alimentation générale atteint de Covid-19 depuis un certain temps exerçait toujours son activité dans le magasin.

Selon des sources policières, l’arrestation de l’épicier en question dans son local rempli de clients s’est déroulée en présence de plusieurs éléments des services administratifs de la daïra et de ceux de la direction du commerce de la wilaya. 

Une fois le commerçant arrêté et son dossier transmis à la justice qui décidera de son sort, son magasin a été aussitôt fermé et mis sous scellés pour une durée d’un mois.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute