Radar SANS EMPLOI, IL VIT D’UNE PETITE PENSION DU HCR

L’angoisse d’un réfugié irakien en Algérie

  • Placeholder

Farid BELGACEM Publié 12 Avril 2022 à 12:00

■ Un intellectuel irakien, réfugié en Algérie depuis plus de 10 ans, vit dans une précarité chronique. Abderrahmane-Djaâfar Al-Kinani est sans emploi fixe et vit d’une petite pension du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et des collaborations occasionnelles qu’il parvient à dénicher dans les médias locaux.

Mais cela ne lui suffit pas pour faire face à toutes les dépenses. Résultat : dans quelques jours, il risque de se retrouver, ainsi que sa famille, dans la rue, le propriétaire de son logement ayant refusé de lui renouveler le contrat sans le versement d’une année de loyer d’avance. Ses tentatives de sensibiliser le bureau du HCR et les autorités algériennes n’ont jamais abouti. Son angoisse est permanente.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute