Radar PARCE QU’IL PORTAIT UN SHORT

Une consultation refusée à un adolescent

  • Placeholder

Farid BELGACEM Publié 16 Juillet 2021 à 21:58

© D. R.
© D. R.

■ Un  jeune  athlète, Kenzy, chez  lequel  les  parents  ont  suspecté  une  infection par   la   Covid-19   après  sa  participation   à  une   compétition sportive,  s’est   vu   refuser,  jeudi  dernier,  en   fin   d’après-midi,  une  consultation à la  polyclinique de Dar El-Beïda, à Alger.

Mais le refus d’ausculter l’adolescent, qui  était accompagné  de son père, n’a rien à voir avec la  maladie, comme on  pourrait  le penser.  La  raison est, en effet, à chercher dans l’attitude de la doctoresse de permanence, qui a jugé la tenue vestimentaire du garçon (un short) “indécente”.

Le médecin a-t-il le droit de se focaliser sur l’accoutrement d’un patient, alors qu’il est censé, de par son  serment, prendre  en  charge  tous les malades qui se présentent à lui ? 

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute