L’Actualité POUR UNE STABILITÉ DES PRIX DURANT LE RAMADHAN

Les autorités inaugurent un marché de proximité Rahma à Tizi Ouzou

  • Placeholder

Kouceila TIGHILT Publié 03 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

Un marché de proximité Rahma a été inauguré, hier, à la salle Saïd-Tazrouts, dans la nouvelle ville de Tizi Ouzou, à l’initiative de la direction du commerce. Inauguré par le wali, Djillali Doumi, cet espace commercial, ouvert exclusivement durant ce mois sacré, compte une trentaine de commerçants dont des industriels venus vendre directement leurs produits, à prix d’usine, aux consommateurs.

Cet espace commercial vise aussi à assurer la disponibilité de certains produits de première nécessité tels que la semoule, l’huile et la pomme de terre qui connaissent, depuis quelques semaines, une tension.

“Nous avons procédé, en ce premier jour du mois sacré, à l’ouverture d’un marché de proximité Rahma, qui assure notamment la disponibilité des produits de première nécessité. Il y a surtout la disponibilité de la semoule, de l’huile et de la pomme de terre, et ce, en plus des autres produits”, a déclaré Djillali Doumi.

Et d’ajouter : “Nous allons, avec la direction du commerce, assurer un suivi quotidien de ce marché pour surtout garantir, tout le long de ce mois, la disponibilité des produits à des prix raisonnables.”

De son côté, la directrice du commerce de wilaya, Mme Fethi Nadhira, a expliqué que ce marché de proximité compte 36 entreprises venues proposer des produits de large consommation et de première nécessité et des produits utilisés durant le mois de Ramadhan.

“Nous avons assuré la disponibilité  de plusieurs marques de semoule et d’huile à l’exemple du stand Agro-div qui assure la disponibilité journalière de 2 000 bidons d’huile et 150 quintaux de semoule. Pour le lait, nous allons assurer la disponibilité de 3000 litres/j”, a-t-elle assuré, ajoutant que les produits sont vendus à prix d’usine.

“Les mandataires vendent au prix de gros directement aux citoyens”, a-t-elle poursuivi, avant d’appeler les consommateurs à éviter le stockage de certains produits car cela créé la pénurie, a-t-elle estimé. “Nous sommes là pour assurer la disponibilité des produits mais le citoyen doit aussi nous aider en achetant juste ce qu’il lui faut”, a-t-elle insisté.

Pour rappel, en plus de ce marché de proximité, la direction du commerce avait lancé une opération de sensibilisation des opérateurs économiques activant dans le secteur de l’agroalimentaire à l’effet d’organiser, durant ce mois de Ramadhan, des ventes promotionnelles de leurs produits directement aux citoyens, à partir de leurs magasins d’usine ou points de vente. Elle avait également invité les gérants des superettes et des grandes surfaces à organiser des ventes promotionnelles durant ce mois de Ramadhan.

La même direction avait invité le marché de gros de la wilaya à l’effet de maintenir une activité permanente et de veiller à la disponibilité de tous les produits agricoles frais.

K. TIGHILT

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute