Scroll To Top
FLASH
  • Coronavirus: 201 nouveaux cas, 177 guérisons et 11 décès ces dernières 24h en Algérie (ministère)

A la une / Actualité

Elle a jugé ses propos de pures “élucubrations”

L’ONM recadre Lakhdar Brahimi

Mohand Ouamar Benelhadj, secrétaire général de l’ONM. © Archive liberte

Pour le secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine, les propos de Lakhdar Brahimi, comparant le retrait des troupes américaines d’Afghanistan, fin août, au départ de le France coloniale, en 1962, de l’Algérie, relèvent de la “sénilité”.

Les déclarations controversées du diplomate algérien Lakhdar Brahimi, comparant, dans le journal Le Monde, le retrait des troupes américaines d’Afghanistan, fin août, au départ de le France coloniale, en 1962, de l’Algérie, continuent de faire des vagues. Après le tollé soulevé sur la Toile algérienne, c’est l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) qui monte au créneau, qualifiant les propos de Lakhdar Brahimi, parus dans une interview accordée au quotidien français, de pures “élucubrations”.  

Dans une vidéo postée dimanche sur le site de l’organisation, le secrétaire général de l’ONM a réagi avec étonnement sur le parallèle fait par Lakhdar Brahimi entre le départ récent des troupes US d’Afghanistan et le départ de l’armée coloniale française d’Algérie. En évoquant les derniers développements politiques en Afghanistan, le diplomate a expliqué, rappelle-t-on, que le départ américain ne constituait pas une “défaite militaire”, avant d’ajouter, non sans susciter une vive polémique dans l’opinion publique, que “c’est comme pour les Français et l’Algérie.

Ce sont les États-Unis qui ont décidé de partir (…)”.  Pour le secrétaire général par intérim de l’ONM, Mohand Ouamar Benelhadj, ce parallèle “n’a aucun sens”, ajoutant que cette “comparaison” n’a pas lieu d’être. “Un diplomate et politicien algérien a déclaré que le retrait des Américains de l’Afghanistan ressemble à celui de la France en 1962 d’Algérie. C’est tout simplement faux”, a réagi le vieux moudjahid, qualifiant, plus loin, les propos de Lakhdar Brahimi d’“ahurissants”. 

Dans la vidéo mise en ligne sur le site de l’Organisation, Mohand Ouamar Benelhadj rappelle, par ailleurs, que “la présence française en tant que puissance coloniale en Algérie a duré plus d’un siècle, avec des effectifs (troupes) ayant atteint le million d’hommes, bénéficiant, de surcroît, du soutien logistique de l’Alliance atlantique”. Mohand Ouamar Benelhadj rappellera, ensuite, que le départ de l’armée française d’Algérie est intervenu après le sacrifice d’un million cinq cent mille moudjahidine, hommes et femmes. “Il n’y a aucune comparaison. Lakhdar Brahimi semble halluciner”, a lâché le SG de l’ONM. Fait à retenir : les déclarations de Lakhdar Brahim n’ont pas suscité de réactions des officiels, d’ordinaires prompts à monter au créneau à la moindre déclaration remettant en cause le récit national, notamment lorsqu’il s’agit de la guerre de Libération nationale. 

Les partis politiques également se sont enfermés dans le silence, évitant tout commentaire sur les propos de Lakhdar Brahimi. En revanche, les réseaux sociaux, qui se sont emparés de ces déclarations, ont fustigé le diplomate. D’aucuns n’ont pas hésité à qualifier la sortie du diplomate d’“atteinte à la mémoire des chouhada”. 

 


K. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER