Scroll To Top

Culture / Culture

Elle s’étalera sur une durée de trois ans à Aïn Témouchent

Formation théâtrale au profit des jeunes comédiens

© D. R.

Une session de formation de longue durée sur le théâtre a été lancée mardi à la maison de la culture Aïssa-Messaoudi d’Aïn Témouchent sous l’égide de Aïssa Moulfera, dramaturge, président de la coopérative de théâtre du 8-Juin. Cette session qui s’étalera sur trois années sera encadrée par des professionnels du 4e art et des professeurs universitaires issus des différentes universités du pays, a-t-on appris. 

Sur cet événement, M. Moulfera a indiqué que la coopérative du 8-Juin dont il est responsable a réussi à concocter un programme formatif d’une durée de trois années, en coordination avec la coopérative El-Bahia d’Oran et Dr Belalia, professeur à l’université de Saïda. Son but sera d’assurer une formation académique et professionnelle dans le théâtre, dont l’écriture de textes, la scénographie, la réalisation etc., qui profitera aux jeunes comédiens et réalisateurs en herbe.

À cet effet, le dramaturge a fait savoir que “cela nous permettra de créer une troupe, et par ricochet, l’ouverture d’un théâtre régional où les comédiens auront suffisamment de moyens”. Et d’expliquer que tout ce travail sera mené en partenariat avec l’Ismas (Institut supérieur des métiers et arts du spectacle et de l’audiovisuel) de Bordj El-Kiffan, l’université d’Oran, l’université de Sidi Bel-Abbès et l’université de Saïda.

Ces contributions seront d’autant plus utiles qu’elles mettront à la disposition de ce programme les meilleurs encadreurs dans le domaine du théâtre qui auront à cœur de superviser des ateliers de formation à la maison de la culture de la ville. 

“Notre objectif sera bien sûr de faire de Aïn Témouchent une annexe de l’Ismas de Bordj El-Kiffan”, lâchera M. Moulfera. Une telle initiative ouvrira grandes les portes aux jeunes talents et comédiens qui se sont lancés dans le 4e art pour montrer toute l’étendue de leur talent, et bénéficier d’une formation académique qui leur permettra de créer, pourquoi pas, leurs propres troupes théâtrales à l’avenir. Ce qui leur donnera la possibilité de participer aux différentes manifestations et aux festivals de théâtre aussi bien d’envergure régionale que nationale.

De leur côté, les jeunes stagiaires n’ont pas manqué d’afficher leur joie et leur satisfaction de cette belle initiative. “Nous avons constaté que Aïn Témouchent est absente de la scène régionale et nationale sur le plan théâtral.

Nous voulons assurer la continuité du travail légué par les anciennes générations, sachant que cette wilaya a toujours constitué un vivier d’artistes et de comédiens, qui n’avaient pas les moyens de s’exprimer et de faire connaître leur talent.” “Cela nous a poussés à solliciter la coopérative du 8-Juin que préside le dramaturge Aïssa Moulfera.

Nous souhaitons que les autorités locales nous encouragent et nous accompagnent dans nos efforts pour permettre à la wilaya de se mettre au diapason des autres, connues pour leur théâtre”, nous dira l’un des stagiaires, qui reconnaît qu’il faudra beaucoup de patience et de sacrifices durant les trois années pour pouvoir réussir.

 

M. LARADJ  


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER