Scroll To Top

Culture / Culture

Malika Bendouda, ministre de la culture et des arts

“Je refuse d’être assimilée à la suspension des représentations théâtrales”

© Billel Zehani/Liberté

“Je refuse catégoriquement d’être assimilée à la suspension des représentations théâtrales”, a déclaré d’emblée Malika Bendouda, ministre de la Culture et des Arts, dimanche lors de la clôture du symposium sur les stratégies de gestion des théâtres, qui s’est tenue du 27 au 29 mars au TNA. Et de poursuivre : “En tant que première responsable du secteur, je ne permets la censure d’aucun dramaturge à présenter librement son œuvre !

Aussi, je n’accepte nullement que les artistes soient interrompus pendant l’exécution de leur travail”. Cette déclaration intervient suite à l’arrêt de la pièce Keltoum Memory, de Tounes Aït Ali, au milieu du spectacle et l’interdiction de la générale de Tefi Dhou de l'association culturelle “Gheith Essiham” de Chlef, et ce, le 27 du mois en cours qui marquait la Journée internationale du théâtre.

Selon la ministre, depuis sa nomination elle a focalisé toute son attention au 4e art qui “fait partie de ses prérogatives”. Malika Bendouda a conclu son intervention en rappelant que le décret exécutif sur les relations professionnelles artistiques, ratifié dernièrement par le gouvernement, contribue à “préserver les droits des artistes”.    

 

 

H. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER