Scroll To Top

Culture / Culture

Iftar avec l’équipe du feuilleton “Yemma”

Les artistes rendent hommage à Sid Ahmed Agoumi

© D.R

Après plusieurs semaines de tournage, l’équipe du feuilleton Yemma peut enfin respirer ! Pour célébrer la “réussite” de cette deuxième saison, un iftar a été organisé mardi à l’hôtel Holliday Inn (Alger). Sid Ahmed Agoumi, Samir El- Hakim, Mohamed Frimehdi, Mohamed Reghis, Mounia Benfeghoul, Khaled Benaïssa, Lamri Kaouane ou encore Idir Benaïbouche…ont répondu tous présent à l’invitation. Produite par Gosto Prod et réalisée par le Tunisien Madih Belaïd, Yemma suit les péripéties de Khaled (Mohamed Reghis), jeune milliardaire, fils de Omar (campé par Agoumi), un homme d’affaires aux méthodes peu orthodoxes. Khaled finit par apprendre qu’il a été adopté et décide ainsi de rechercher sa mère biologique, Nabila Sahraoui (jouée par Malika Belbey). Si pour la première saison, la série a essuyé des critiques des téléspectateurs pour l’inconsistance du scénario, cette année les producteurs ont misé fort en apportant divers changements où se mêlent des histoires de corruption, de trafic, conflit d’intérêt, de trahison et d’amour… Sans oublier de nouvelles têtes d’affiche ! Des ingrédients piquants qui font la particularité des drama proposés annuellement pour le mois sacré. Pour revenir à cette soirée bon enfant où régnait la bonne humeur, le producteur Amer Bahloul a tenu à rendre hommage au comédien Blaha Benziane, décédé dimanche dernier, “un grand comédien avec lequel j’ai eu l’honneur de travailler.

Une bougie de notre culture vient de s’éteindre”, a-t-il regretté. Suite à cette minute de silence, un autre hommage a été rendu, mais cette fois-ci au doyen de la série et l’un des comédiens les plus admirés de sa génération, il s’agit de l’incontournable Sid Ahmed Agoumi. Un “grand artiste qui a défié sa famille, la société pour exercer son métier de comédien, à une période où il était difficile d’embrasser une carrière d’artiste, mais sa passion était plus forte que tout”, a souligné Bahloul.

Et de renchérir : “Il a joué les pièces de nombreux auteurs, il a joué au cinéma, et du haut de ses 81 ans, il crée encore de belles choses”. À cette occasion, Agoumi a rétorqué avec le sourire : “Je tiens à remercier le public algérien qui m’a toujours soutenu depuis mon jeune âge jusqu’à aujourd’hui. J’espère ne jamais le décevoir, car c’est grâce à lui que j’existe”. Concernant la série, Amer Bahloul a informé que cette expérience est la somme de plusieurs éléments et “il faut faire confiance aux artistes, car toutes ces personnes sont talentueuses et n’attendent qu’à exploser”. Touchés par les petits mots de leur producteur, les comédiens tour à tour ont tenu à remercier tout le staff artistique et technique, avant de finir la soirée en beauté avec Baâziz et ses musiciens. 

H. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER