Scroll To Top

Économie / Actualités

Dans le cadre de son plan de redéploiement

Sonelgaz opte pour la rationalisation de ses dépenses

© D. R.

■ Le président-directeur général du groupe Sonelgaz, Chahar Boulakhras, a installé officiellement hier, les P-DG de deux holdings, l’une dédiée à l’ingénierie et la construction (EPC, c’est-à-dire, ingénierie, approvisionnement et construction) et l’autre, spécialisée dans les industries énergétiques à travers les sociétés détenues à 100% par Sonelgaz et celles en participations.

Cette première action de structuration s’inscrit dans le cadre du plan stratégique du groupe d’ici à 2035. Pour accompagner ce plan, les dirigeants de l’entreprise ont jugé utile d’implémenter un nouveau schéma organisationnel. “Cet objectif nécessite aussi la réadaptation de tous nos acquis. La Sonelgaz ne démarre pas du néant. Elle a 75 ans d’existence”, a expliqué M. Boulakhras. 

Par ce plan, Sonelgaz compte “consolider ses forces, maintenir et parfaire ce qui fonctionne bien. Ce qui marche assez bien ou mal nous en sommes conscients, il faut l’auditer afin de l’améliorer. Et ce qui n’existe pas encore au sein du groupe, il faut le créer. Notre entreprise doit s’orienter davantage vers l’innovation”, a souligné le P-DG de Sonelgaz.

Cette démarche vise également, ajoute-t-il, à optimiser les ressources humaines et financières pour une meilleure efficience opérationnelle. Il s’agit, pour M. Boulakhras, de réduire les coûts des projets d’investissement. “Nous avons baissé de moitié la facture des importations en devises. Nous avons revu les plans des investissements à hauteur de 22%. Les dépenses d’exploitation et de maintenance ont été également réduites de plus de 10%”, a-t-il indiqué.

C’est dans cette optique que le P-DG de Sonelgaz a plaidé aussi pour un recrutement “rationnel et qualitatif”. Le groupe continuera à recruter mais de manière rationnelle suivant la demande qui augmente, a-t-il signifié. Sonelgaz, a-t-il rappelé, figure parmi les “grands employeurs du pays”, recrutant parfois jusqu’à 5 000 personnes.

“Si nous prévoyons de conquérir des marchés étrangers, nous devons être capables, en termes de compétences et d’expérience, de faire face à la rude concurrence qui nous attend”, a affirmé Chahar Boulakhras, en marge de l’assemblée générale ordinaire de la Mutuelle générale des industries électriques et gazières (Muteg), organisée hier au siège de la filiale Sadeg à Gué-de-Constantine (Alger).

Selon le président du conseil d’administration de la Muteg, Achour Telli, la mutuelle a pris en charge par des aides et suit de près l’évolution de l’état de santé de quelque 2 500 travailleurs touchés par la pandémie de Covid-19 en 2020.

“La Muteg apporte également aide et assistance aux familles des 37 agents de Sonelgaz décédés entre 2020 et 2021, à cause du coronavirus”, a déclaré M. Telli. Le projet sur lequel la mutuelle est en train d’avancer à une cadence accélérée est la numérisation de toutes les prestations fournies au profit des adhérents. 

Outre le perfectionnement du dispositif de la retraite complémentaire, la Muteg, a, pour autre objectif, l’amélioration de la transparence dans la gestion de la mutuelle, a précisé Achour Telli. 
 

B. K.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER