Liste des résultats

Publications et activité

  • © D. R.

    Merci et au revoir

    Ce fut une semaine lourde. Les derniers instants de Liberté étaient vécus dans la douleur. Difficile de confectionner les derniers numéros d’un journal dont le sort était scellé. Le cœur n’était plus à l’ouvrage.

  • © D. R.

    “Terrorisme d'état”

    Après l’attaque aérienne contre des civils en dehors de ses territoires, le ministère des Affaires étrangères a accusé le Maroc d’avoir commis des actes d’assassinat ciblé contre trois civils. En novembre dernier, trois Algériens ont été tués par un drône marocain.

  • © Photo montage/Liberté

    Macron et les autres

    Près de 50 millions de Français sont appelés, aujourd’hui, aux urnes pour choisir, dans un premier tour, les deux prétendants à la présidence de la république parmi douze candidats. Quel adversaire pour Macron ?

  • © Archives Liberté

    L’ultime semaine

    Fin du suspense. L’assemblée générale extraordinaire des actionnaires de la société éditrice du journal a acté hier sa dissolution. Sa dernière parution est fixée au 14 avril prochain.

  • © D. R.

    Échec d’une époque

    Née des douloureux événements d’Octobre 88, ayant grandi dans le sang de la terreur islamiste, la presse libre, acquis démocratique chèrement payé, est menacée d’extinction. La fermeture annoncée de “Liberté” signe l’échec d’une époque.

  • Liberté d’espérer

    Est-ce la fin de l’histoire ? Jamais. Depuis une semaine, le sort du journal Liberté agite les consciences, secoue le pays, fait réagir fortement les Algériens au-delà de leurs clivages. Signe d’un attachement viscéral à l’idée du journalisme et de ce qu’il incarne comme valeurs dans la vie d’une nation.

  • L’état de confiance

    La libération d’un détenu d’opinion est toujours une bonne nouvelle. Une réparation qui procure du bonheur aux familles meurtries par la privation de liberté de l’un des leurs. L’épreuve carcérale n’est jamais facile.

  • On ne censure pas un livre

    Impensable. Des livres édités en Algérie et vendus dans toutes les librairies du pays depuis des années sont frappés d’interdiction au Salon international du livre d’Alger. Une censure. Une interdiction fondée sur un “ordre verbal”

  • Assassinat d’Abane, le péché originel

    Le spectre (anza) d’Abane continue de hanter nos consciences. Il nous rappelle l’origine du mal algérien...

  • L’œil de Moscou et l’oreille de Washington !

    Devant cette nouvelle ligne Maginot, les pays historiquement “non-alignés” se trouvent balancés entre l’œil de Moscou et l’oreille de Washington...

  • Kahina, islam et liberté

    À contre-courant de cette religiosité sclérosante, le livre de Kahina Bahloul ouvre une nouvelle voie, celle de l’ouverture et de la fraternité universelle...

  • © D.R

    “Il faudrait œuvrer à instaurer une société sécularisée”

    C’est une petite révolution à elle seule dans l’univers musulman. Première femme imame, elle officie à la mosquée qu’elle a fondée en France, où elle s’est installée au début des années 2000. Kahina Bahloul dont le livre

  • L’Algérie des femmes

    Elles ferraillent contre un modèle social éculé, pourfendent un système de pensée suranné. Elles sont la preuve vivante d’une Algérie qui avance...

  • © D. R.

    La culture, l’âme abimée de la société

    Parent pauvre dans la chaîne des préoccupations de l’État, enfermée dans l’angle mort des politiques publiques. Elle est reléguée au rang des questions les moins prioritaires de la société.

  • Le monde bouge, et nous ?

    Le changement de la position espagnole sur le dossier sahraoui acte une nouvelle étape dans le “changement” d’alliances à l’œuvre dans la région depuis les Accords d’Abraham.

  • Morts pour nos libertés

    Le soixantième anniversaire des Accords d’Évian est une occasion pour se souvenir du parcours d’exception des combattants pour la libération, la souffrance d’un peuple soumis à un ordre colonial et ce qu’il représente comme abomination.

  • © D. R.

    “Jean Amrouche avait une admiration sans borne pour Krim Belkacem ”

    Figure intellectuelle et politique majeure, Jean Amrouche n’a pourtant pas eu la place qu’il mérite dans le récit national.

  • Feraoun, Amrouche et l’indépendance

    Soixante années après le geste historique de Krim Belkacem qui actait la naissance de l’Algérie indépendante, le pays ne se souvient plus de Jean Amrouche et de Mouloud Feraoun...

  • Le cas Khalida

    Peu importe le verdict de son procès qui se tient demain, rien ne pourra effacer l’histoire de son combat pour “une Algérie meilleure et une démocratie majeure”. Elle n’est ni ange ni démon. Elle est Khalida Toumi...

  • La culture du mur !

    Les tonnes de béton posées comme une barrière le long de la côte oranaise, défigurant complètement de merveilleux paysages, renseignent tragiquement sur nos impasses politiques et intellectuelles...

  • Inquiétant vide politique !

    Les questions d’intérêt national ne sont plus débattues sur la place publique. Les opinions sur les problématiques de l’heure - complexes et multiples - ne s’expriment que dans les espaces clos...

  • Gangstérisme russe

    Nostalgique de Nicolas II que de Lénine, Vladimir Poutine n’est pas dans une revanche soviétique, mais il est dans une tentative de restauration de la Russie tsariste...

  • Le droit d’importuner

    Plus qu’une méthode à corriger, mais toute une culture de l’exercice du pouvoir qu’il faudra revoir...

  • © D. R.

    Une Histoire à se réapproprier

    Confinée indéfiniment dans une posture de réaction, l’Algérie peine à produire son propre discours sur sa propre Histoire, dans ce qu’elle a de glorieux et de peu glorieux.

  • La rançon du mépris

    “Celui qui n’est pas content n’a qu’à changer de pays.” Cette agression commise par Sid Ali Khaldi, alors qu’il était ministre de la République, en pleine campagne pour la révision de la Constitution, révélait le rapport méprisant qu’ont certains dir

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute