Liste des résultats

Publications et activité

  • © D. R.

    Confidences d’une borderline

    La littérature psychiatrique est l’expression d’un mal-être, mais aussi une plainte qui ouvre la porte du mental.

  • © D. R.

    Une poésie du coeur pour l’être cher

    Quoi qu’il en soit, le recueil de poésie se veut un élan d’amour mais aussi de fidélité de l’autrice à Kamel dans présence éternelle, a-t-on appris de l’oratrice, qui a présenté l’éloge de sa douleur au stand Elfairouz, lors du Sila.

  • © D. R.

    Nacéra, une vie de cassé

    Outre qu’elle se doit d’être docile et obéissante à son “homme”, Nacéra se doit de laver, récurer et jusqu’à être lessivée par les lessives du couple et de la maisonnée. Est-ce cela l’amour ? Que nenni ! Du fait que Nacéra s’use jusqu’à ce qu’elle chope “un mal psychosomatique”.

  • © D. R.

    “Toujours du cinéma” D. R.

    Lorsqu’il parle du cinéma, ses propos emboîtent le pas à l’itérative phrase musicale tirée d’un thème mélodique, qui accompagne le générique d’un film.

  • L’accès au texte sacré pour les non-arabophones

    La “bibliothèque de l’islam et l’exégèse des textes sacrés” se sont enrichies de la traduction du “noble Coran” et ses 114 sourates (éd. AlBayazin, 2022).

  • L’accès au texte sacré pour les non-arabophones

    La “bibliothèque de l’islam et l’exégèse des textes sacrés” se sont enrichies de la traduction du “noble Coran” et ses 114 sourates (éd. AlBayazin, 2022).

  • © D. R.

    Un mode d’emploi pour réussir son entrée à l’université

    Bonne nouvelle pour nos potaches ! Désormais, pour réussir son cursus universitaire, il est loisible à l’étudiant(e) de consulter La boîte à outils de l’étudiant, œuvre du professeur d’économie Rafik Bekkour, qu’il a présentée au stand de l’Enag.

  • © D. R.

    L’oraison posthume de ses compagnons

    Dur ! Dur que d’évoquer le poète Hamid Nacer Khodja au passé. L’écrit ou plutôt le tour de force est d’autant âpre lorsqu’il est requis d’aligner à côté de son blason l’attristante date où il s’en est allé draper dans son linceul versifié à l’aune de son talent.

  • © Liberté

    L’odyssée de Lyès le rebelle

    Bien entendu qu’il y rit, l’indigène du malheur ! N’était-il pas ce Méditerranéen hilare et nonchalant ? Et, à cet égard, il se riait du trop plein d’humiliations qui s’engrangeait dans la grange de la patience et ce, jusqu’au choc de la rupture de l’éternel Novembre 1954.

  • © D. R.

    “Il était une fois les senteurs d’Alger”

    Autodidacte mais surtout “affranchi”, Riadh Dahmani feuillette avec “l’éclat de raison” “Le Livre de la Casbah”, où il est loisible au visiteur d’admirer aïn (fontaine) du saint Sidi M’hamed Chérif, accolée à la mosquée baptisée du même nom.

  • © Liberté

    “L’histoire doit être révélée aux Algériens”

    Quoi qu’on dise, les deys ont aidé à la stabilité du pays. S’il en est une preuve, celle-ci est à déceler dans la popularité du bey qui palpite dans le cœur des Constantinois ; ils le vénèrent à ce jour pour son génie de bâtisseur et de défenseur contre l’occupant.

  • © D. R.

    “L’urgence de se réapproprier nos référents historiques”

    Publier aux éditions Apic, ce roman est une escale dans la guerre d’Algérie, où le lecteur y retrouvera son histoire, à travers l’itinéraire de divers personnages, entre artistes ou écrivains.

  • Toudja images et visages d’Aïssa Kasmi, éd, Imtidad 2022, 350 pages. © D.R

    Le livre à offrir à nos grands-parents

    L’œuvre livresque d’Aïssa Kasmi se feuillette tel un carnet de souvenirs où se conte le tout Toudja par l’image, dont les portraits de ses aïeux nés après l’an 1900.

  • © D.R

    Une analyse dans les tréfonds de l’être

    Nos valeurs sont ces indices de vie qui irriguent nos racines mais aussi la foi en nos convictions. Et au-delà de la ligne “rouge” de la dévotion qui enclave nos repères, il y a aussi nos opinions qui fluctuent au gré de nos choix de l’heure, qui peu

  • Bendamèche lors de la séance de dédicace au Sila. © Liberté

    “L’éclat juvénile de la chanson chaâbie”

    Les mélomanes et amoureux d’Amar Ezzahi ont eu l’opportunité de découvrir le beau livre “Amar Ezzahi ou l’éclat juvénile de la chanson chaâbi” aux éditions Enag, qu’a écrit de sa plume l’écrivain Abdelkader Bendamèche

  • © D.R

    “Notre livre est un regard dans l’histoire”

    La deuxième journée du Salon international du livre d’Alger a été marquée par la vente-dédicace du beau livre “Son œil dans ma main”, de Kamel Daoud, au stand des éditions Barzakh.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute